languefrancaise.net

“Au Mort-Homme sous la mitraille”

Au Mort-Homme sous la mitraille, de GROC Léon (1917) est une source de Bob.

Affichage : liste tableau
Tri : datemot abc fréquence

37 entrées au total
0 entrées pour 1917

année R1 R2 nb vedette sens
4 4 034 allons bon ! Exclamation de dépit, de contrariété, exclamation qui veut dire : zut !, qqchose de désagréable m'arrive, expression de surprise blasée
7 062 arroser Tirer en rafale, mitrailler, avec arme à feu, tirer plusieurs coups de feu, et particulièrement sans viser un point précis ; bombarder ; se faire tirer dessus
5 4 028 assommant Ennuyeux, pénible, énervant, agaçant
1872 8 7 067 avoir les foies Avoir peur, être peureux, craindre ; hésiter, ne pas oser, manquer de courage ; faire peur, effrayer ; ≠ ne pas avoir peur, avoir de l'audace, du toupet, de l'assurance, confiance en soi, ne pas craindre
◊ 1872 (GR)
1763 5 031 bigrement Adverbe d'intensité : très, beaucoup
◊ Beaumarchais, Les Députés de la Halle et du Gros-Caillou, v. 1763 (Enckell, DHPFNC)
1879 7 6 201 Boche Allemand, allemand ; tous ceux des nationalités où l'on parle allemand, germanophone (Allemand, Alsacien, Autrichien...) ; (par ext.) progermain ; □ langue allemande
◊ Les boches bassinent de plus en plus ces braves Messins […], Le Père Duchêne illustré, 1879 (Enckell) ◊ tête de Boches, pop., Metz, 1862, propagé en 1914 ; Alsacien, Alsaceboche, Paris, 1867 ; Luxembourgeois, Paris, 1877 (DHAF) ◊ 1886 ; diffusé en 1914-1918 (GR) ◊ Boche, nom de concierge alsacien, dans l'Assommoir, 1877 (Esnault1919)
1535 8 7 272 bouffer ■ Manger, manger beaucoup ; faire un repas, se nourrir ; ■ consommer : essence, l'oxygène ; ■ manger (au fig.) ; ■ lécher érotiquement (sexe oral) ; ■ subir : recevoir (un coup...), faire (des km), etc . ; □ idée de minimum vital (gagner de quoi b., donner à b.) ; □ être comestible
◊ 1535, Marot, « gonfler ses joues par excès d'aliments » (GR) ◊ 1re moitié XVIe s. « gonfler ses joues par excès d'aliments » et p. ext. « manger goulûment » (C. MAROT, 2e Epist. du Coq a l'Asne, p. 205 dans GDF. Compl.) qualifié de pop. dans BOISTE 1800 ; d'où 1867 p. métaph. arg., (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte : Bouffer (se), Se battre [...] on dit aussi Se bouffer le nez) (TLFi)
1896 7 6 079 cagna ■ (Vietnam) Hutte ; ■ (mil.) abri léger de tranchée (niche dans la terre, cabane de boisage, baraque, baraquement de tranchée) ; baraquement minable ; ■ (par ext.) petit local, chambre, petite chambre, logis, foyer, logement, maison, lieu qu'on habite, chez soi ; guérite ; établissement
◊ 1896 (Vietnam) ; 1901 (mil.) ◊ 1914 (GR)
5 4 067 chauffer ■ Devenir dangereux, périlleux, risqué (situation), barder ; ■ être agité, conflictuel, où on se bat, se querelle ; devenir très sérieux
1835 6 012 cristi ! Interjection, exclamation (exprimant l'intensité)
◊ 1835 (Enckell, Dictionnaire des jurons)
002 déboucher Arriver, venir, surgir
1871 5 5 113 écoper ■ Recevoir un coup, subir un dommage, être blessé, être battu ; ■ être jugé et puni, être condamné, se faire rabrouer ; recevoir qqchose, subir (un temps de condamnation)
◊ Père Duchêne, 1871 (gb) ◊ 1879 (TLFi)
4 4 034 entonnoir Trou en forme de cratère creusé par déflagration d'une mine, par explosion d'un obus percutant (généralement de forte puissance) ; trou fait dans le sol à la suite d'un choc
3 3 020 faire le coup de feu Se battre, guerroyer, tirer, échanger des tirs
1895 6 6 025 ficelle Galon, galons (d'officier) ; officier supérieur ; > officier
1895 (GR2) /
1880 4 4 017 froid de canard Grand froid, froid vif ; faire froid
◊ La Chasse illustrée, 1880 (Roland de L.)
6 6 116 ma parole ! Exclamation de surprise faite à soi-même ; expression : vraiment ; expression d'intensité ; expression de surprise avec ironie ; exclamation d'intensité, sorte de juron (avec idée de certification à l'origine?)
1637 6 084 marmite Obus, gros obus, gros obus ou projectile de mortier, obus de 420, obus de 150
bombe ou grosse grenade, 1637 (TLFi)
2 2 050 mater Vaincre, écraser, dominer, rendre docile, soumettre, discipliner, dresser, corriger
1831 1 046 mess (mil.) Lieu où les officiers et sous-officiers prennent leur repas ; cantine, réfectoire militaire ; (prison) restaurant du personnel, cantine des gardiens, cantine des gendarmes ; (général) réfectoire, self service, cantine, salle où l'on mange ; cercle
◊ 1831 (GR2)
1878 7 5 202 moche Dépréciatif général : ■ laid, vilain ; ■ mal fait, de mauvaise qualité, minable, médiocre ; ■ mauvais, dangereux, qui se présente mal ; ■ (au moral) injuste, immoral, triste, regrettable, contrariant ; □ c'est triste, regrettable, de ; □ faire mauvais ; (dépréciatif général) ; □ le pénible ; ≠ bon, appréciable
◊ 1878 (TLFi d'après Esn.)
006 mucher Cacher ; se cacher, s'abriter
1790 7 7 142 nom de Dieu ! Juron, exclamation
◊ 1790 (Enckell, Jurons)
1580 4 4 174 parbleu ! Juron ; exclamation : évidemment, naturellement, bien sûr !, intensif, marqueur d'intensité, d'accentuation
◊ 1580 (Enckell, Dictionnaire des jurons)
1541 6 6 023 pécore ■ (bête) Mot de mépris désignant personne bête, idiote, stupide, qui ne comprend pas ; (spécialement) jeune femme, femme compliquée, sophistiquée, idiote (péj.) ; gamine, jeune fille ; ■ (paysan) paysan arriéré, campagnard (péj.) ; ■ (par ext.) insulte ; gardien (ou minable?)
♦ bête, Jamet, 1541 ; grosse pécore, Rabelais, 1542 ; j.f. sottement prétentieuse, d'Hautel, 1807 (TLFi) ♦ sot, veau, Dassoucy, 1677 ; Vadé, 1756 ; malotru, Reims, 1925 ; paysan, pop., 1928 (DHAF)
1914 6 2 136 poilu Soldat français, mythique, de la première guerre mondiale, soldat du front, dans les tranchées, généralement peu gradé et toujours combattant fortement exposé (pas l'arrière, pas l'air, essentiellement l'infanterie, la chair à canon) ; par ext. soldat
◊ 1914 (gb) ◊ combattant de la première guerre mondiale, 1915, Esnault, Poilu (TLFi)
1762 4 4 035 prendre en grippe Ne pas aimer durablement, détester, avoir de l'antipathie contre, en vouloir à ; > s'acharner ; ne pas être aimé durablement
1762 (GR) /
1853 6 4 036 raseur Importun ; personne ennuyeuse, avec qui on s'ennuie ; bavard ennuyeux, qui raconte des riens pendant des heures
Scholl, 1853 (TLFI d'après Larchey 5e)
1536 3 3 006 reculer pour mieux sauter Formule : seulement retarder ce qui doit arriver, remettre à plus tard une difficulté, un inconvénient
Marot, 1536 (Enckell, bhvf) / Mais, reculer pour le plus loin sailler, XIIIe, pour mieux saillir, XVe et XVIe (ReyChantreau)
1798 7 6 224 salaud Insulte méprisante, svt à caractère moral, idéologique ou politique (personne moralement condamnable, cynique) : personne grossière, ingrate, injuste, méprisable, égoïste, ingrate, méchante, malhonnête, brutale, sournois, traître ; insulte amicale
◊ 1798 (GR)
1808 6 012 scie Chose ennuyeuse, événement fâcheux, ennui ; qqchose de pénible et de répétitif (changer de tenue) ; □ quel ennui ; □ rare : exclamation de dépit
◊ Hautel, 1807 (TLFi)
7 5 065 sonner ■ (violence physique) Choquer physiquement : assommer, frapper, cogner, battre, donner un coup, choquer la tête sur le pavé, heurter une tête qu'on a saisie aux cheveux ; se faire frapper, se faire assommer ; tuer (en brisant tête), tuer ; ■ (sanction) punir sévèrement, sanctionner, gronder ; ■ (avion mil.) bombarder ; ■ (mil.) secouer, tirer sur (avion), subir un tir anti-aérien (avion)
012 taper Bombarder ; exploser, tirer (arme à feu)
3 3 085 tenir le coup Résister (physiquement ou moralement), avoir la force de, supporter, ne pas céder, durer, résister au sommeil, à la fatigue ; ne pas être trop vieux, conserver de la force, de la vigueur
1801 7 6 231 veine Chance, bonne fortune ; □ avoir de la chance, avoir de la réussite, période de chance ou de profit ; avoir la chance de ; □ coup de chance ; □ grande chance ; □ avec un peu de chance ; □ bravo, tant mieux !, expression de joie, de satisfaction ; □ une chance que ; ≠ ne pas avoir de chance, pas de chance ; □ expression de dépit (par antiphrase) ; □ ne pas avoir de succès, ne pas avoir de réussite ; (filon)
◊ veine : 1835 ; être en veine « avoir de la chance au jeu », 1801 & avoir aucune veine « avoir de la chance », v. 1350) (GR) ◊ 1740 être tombé sur une bonne veine « avoir été favorisé par la chance » (Ac.) ; 1798 être en veine de bonheur « réussir dans tout ce qu'on entreprend » (Ac.) ; 1801 être en veine « gagner continuellement au jeu » (A. GOUFFÉ, La Bouillotte, in Les Dîners du Vaudeville, no 43, germinal an 9, p. 16 ds QUEM. DDL t. 19) ; 1832 avoir la veine « gagner continuellement au jeu » (RAYMOND) (TLFi)
1906 7 7 056 verni Chanceux, avoir de la chance, ne jamais être blessé ; à qui tout réussit, avoir de la réussite ; privilégié ; ≠ malchanceux ; pas né chanceux, malchanceux
1906 (GR) / 1903 arg. « protégé » (d'apr. ESN) ; 1906 « veinard » (ibid.) ; 1911 « id. » (Casanova, Le Journal de Nénesse, p. 80 ds ESN Poilu) (TLFi) /
1809 7 5 166 zut ! Interjection de dépit, de déception, de surprise, de contrariété, d'agacement ; exclamation très fam. de négation, de refus, de mécontentement, d'indignation, l'ennui ; réponse pour couper court à la question
◊ Camel, Lovelace de la Halle, 1809 (gb) ◊ 1813 z'ut (lang. poissard, s. réf. ds ESN : Allons, z'ut pour les petits boyaux, Y faut m'régaler d'un pigeon) ; 1833 zuth (BOREL, Champavert, p. 177 : zuth et bran pour les Prussiens) ; 1837 zut (BALZAC, C. Birotteau, p. 318 : Tôt ou tard, zut ! l'usurier siffle son homme comme moi ce verre de vin) (TLFi)

37 résultats.