Définition de : se goinfrer

  • se goinfrer
    • Manger beaucoup, copieusement, avec avidité, à satiété, s'en mettre plein la bouche ; par ext. prendre beaucoup (d'argent) ; par ext. se faire (dominer, vaincre) qqun
    • fréquence : 021
    • id : 16117

se goinfrer & se goinfrer qqchose ; goinfrer v.tr.

Définition

Manger beaucoup, copieusement, avec avidité, à satiété, s'en mettre plein la bouche ; par ext. prendre beaucoup (d'argent) ; par ext. se faire (dominer, vaincre) qqun

ANG : to eat greedily
fréquence : 021
registre moderne : 6

synonyme : manger, nourrir

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1642.

1916 1937 1950 1952 1952 1953 1953 1960 1963 1978 1979 1981 1982 1990 1995 2003 2006 2006 2007 2008 xxxx

Citations

  • 2008 Les 24 et 31 décembre sont un peu space, partout on voit des gens se goinfrer de bûches, de sucreries, de chocolats quand nous [musulmans faisant le ramadan], on n'a même pas le droit d'avaler notre salive. Pas facile de tenir, quand en plus on retournera à l'école, ce sera tendax. Je ne devrais pas me plaindre, pour le patron [le père], vu sa fatigue, c'est ultra tendax. source : 2008. Kiffer sa race
  • 2008 À l'Aïd-el-Fitr, on se contente de se goinfrer, histoire de rattraper un mois de jeûne. C'est gâteaux à gogo, youyous & Co. source : 2008. Kiffer sa race
  • 1937 que le Français ne reconnaît le Juif, en train de goinfrer, saccager, carambouiller, dissoudre son propre patrimoine source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1937 On pourrit l'esclave aryen, on le prépare de toutes les manières ! et tant qu'il peut s'en goinfrer ! source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1950 Il avait une quarantaine d'années et commençait à faire du lard. C'était pas étonnant avec ce qu'il goinfrait et éclusait. Il arrêtait jamais, un alambic, ça lui profitait source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1950 On avance sa gueugueule, la bouche en cul de poule, prêts à gober, à se goberger, à se goinfrer source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1952 C'est la relève furtive par les funambules, les soliloqueurs qui sont se goinfrer de nuit jusqu'au petit jour source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1982 Il est évident qu'on ne peut s'attarder dans un restauroute et s'y goinfrer de mets raffinés ou prétendus tels. source : 1982. Autorut du soleil
  • 1953 De son côté, Mme Chalumot l'incitait à goinfrer, les rares fois qu'une accalmie lui en donnait le loisir source : 1953. Allons z'enfants
  • 2006 Les avocats, ces bavards, s'étaient goinfrés au cours des dix années de procédure. Ils étaient les vrais gagnants de ce procès source : 2006. L'exequatur
  • 2007 En forêt de Mongeon, à l'ombre d'un châtaignier, je me goinfre trois barres chocolatées, me siffle une gorgée de whisky et m'enfile deux autres Efferalgan. source : 2007. La gigue des cailleras

<11 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

De goinfre (GR) /

  • 1642 GR /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.