¶ rancard

rancard & rancart ; rencart ; rencard ; □ taper au rencard ; prendre des rencarts ; □ filer un rencard n.m.

Définition

Renseignement ; □ demander un renseignement, se renseigner ; □ donner un renseignement ; (endroit)

fréquence : 020
registre ancien : 9

synonyme : information, renseignement, informer, renseigner

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1889.

1894 1899 1901 1907 1935 1946 1947 1953 1953 1953 1955 1955 1955 1960 1963 1975 1976 1981 1990 2003

Citations

<6 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

RENCARD, RENCART, subst. masc. Argot A. − Renseignement confidentiel. D'après les rancarts le type est seulabre [seul] (Le Breton, Razzia, 1954, p. 39). Donner tous les rencards (Esn. 1966). Faire un rancart. Procurer un renseignement confidentiel (d'apr. Esn. 1966). Filer un rencard (Cellard-Rey 1980). V. condé ex. 5. Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃ka:ʀ]. Homon. rancart. Lar. Lang. fr.: rancard, rencard pour A et B; Rob. 1985 : A rancard ou rancart ,,on écrit aussi rencard``, rancart (Esn., loc. cit.); B rancard ou rancart ,,on écrit parfois rencard ou rencart``, rancart (Queneau, loc. cit.). Prop. Catach-Golf. Orth. Lexicogr. 1971, p. 213 : rencart (rendez-vous), rencard (renseignement). Étymol. et Hist. I. 1889 faire un rancart « donner un renseignement confidentiel » (Barrère, Argot and slang ds Fr. mod. t. 22, p. 143). I mot d'orig. incertaine. Peut-être déverbal altéré, sous l'infl. de renseigner* et de (mettre au) rancart*, de racorder « instruire » (1842 d'apr. Esn.), var. de recorder, att. en a. fr. aux sens de « se souvenir de » (ca 1050 sei recorder, Alexis, éd. Chr. Storey, 546) et de « raconter, rapporter » (1160-74, Rou, éd. A. J. Holden, II, 1957). Recorder représente le lat. recordari « se souvenir de » (Esn.; Cellard-Rey 1980). Il n'est pas impossible que faire un rancart soit à rapprocher de l'anc. expr. du vocab. jur. faire un recort « faire une enquête testimoniale, dresser un procès-verbal » (ca 1260, Livre de Jostice et de plet, éd. Rapetti, p. 62), formée de faire* et de recort, déverbal de recorder, encore att. au sens de « attestation, témoignage » ds Cotgr. 1611 et Trév. 1771 (FEW t. 10, p. 160b; T.-L.; Gdf.). (tlfi:rencart)

  • Orig. incert., p.-ê. de rancart = abandon (GR)
  • mot d'orig. incertaine. Peut-être déverbal altéré, sous l'infl. de renseigner* et de (mettre au) rancart*, de racorder « instruire » (1842 d'apr. Esn.), var. de recorder, att. en a. fr. aux sens de « se souvenir de » (ca 1050 sei recorder, Alexis, éd. Chr. Storey, 546) et de « raconter, rapporter » (1160-74, Rou, éd. A. J. Holden, II, 1957). Recorder représente le lat. recordari « se souvenir de » (Esn.; Cellard-Rey 1980). Il n'est pas impossible que faire un rancart soit à rapprocher de l'anc. expr. du vocab. jur. faire un recort « faire une enquête testimoniale, dresser un procès-verbal » (ca 1260, Livre de Jostice et de plet, éd. Rapetti, p. 62), formée de faire* et de recort, déverbal de recorder, encore att. au sens de « attestation, témoignage » ds Cotgr. 1611 et Trév. 1771 (FEW t. 10, p. 160b; T.-L.; Gdf.). (TLFi)
  • 1889 (TLFi : faire un rancart « donner un renseignement confidentiel » (Barrère, Argot and slang ds Fr. mod. t. 22, p. 143)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.