¶ guenon

  • guenon
    • Femme en général ou, spécialement : prostituée, femme laide, insulte c/ femme, mot hostile c/ femme mauvaise, insulte poissarde, femme arabe) ; vieille femme (laide, péj.)
    • fréquence : 014
    • id : 32163

guenon & vieille guenon n.f.

Définition

Femme en général ou, spécialement : prostituée, femme laide, insulte c/ femme, mot hostile c/ femme mauvaise, insulte poissarde, femme arabe) ; vieille femme (laide, péj.)

fréquence : 014
registre ancien : 8

synonyme : femme (général), insulte, femme laide, vieille

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1557.

1761 1770 1800 1820 1863 1862 1892 1905 1915 1926 1932 1935 1955 1994

Citations

<10 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

C. − Au fig., fam. Femme, fille très laide. J'ai vu l'autre jour ta maîtresse, elle est hideuse. Duchesse, mais guenon (Hugo, Homme qui rit, t. 3, 1869, p. 169). Une femme, sauf une tout à fait guenon, est toujours bonne à prendre (Romains, Hommes bonne vol., 1939, p. 192). Rem. Rare, en parlant d'un homme : M. de Rollebon était fort laid. La reine Marie-Antoinette l'appelait volontiers sa « chère guenon » (Sartre, Nausée, 1938, p. 27). − Vx. Prostituée. Vieille guenon. Cet homme infâme est le meilleur des maris. En me préférant les sales guenons du coin de la rue, il me laisse libre (Balzac, Cous. Bette,1846, p. 99). − [Terme d'injure lancé à une femme] Péj. Espèce de sale guenon, tas de guenons ! Elles se tuent ! séparez-les, ces guenons ! (Zola, Assommoir, 1877, p. 398).Serpent! (Elle [Roberte] giffle Juliette). Guenon ! (Aymé, Tête autres,1952, p. 116). b) 1686 « femme de mauvaise vie » (Baron, L'homme à bonnes fortunes, II, 17). Du rad. de guenipe*, p. allus. à la longue queue qui traîne; suff. -on*. (tlfi:guenon) /

  • guenon n.f. non conv. , péjor. SEXE ET ÂGE "femme qu'on trouve laide et déplaisante" - FEW (14, 115a), GLLF, TLF, BEI, 1640, Oudin ; GR[85], 1646 ; L, cit. Boursault, 1690. Add.DDL :
    • 1567 - « FINET. Il faut que j'aille en la maison / Pour detraquer le compagnon / (Sans rien monstrer de nos aprests) / Qui tantost a couru apres / La guenon. Il ne se peut faire / Qu'il n'ai communiqué l'affaire / A quelcun des serviteurs : comme / Il a veu avec un jeune homme / Emee icy pres luy faisant / Des caresses et le baisant. » Baïf, Le Brave, 74 (Droz) - P.E.
    • 1557 - « Or qui uous fait (dame guenon) / Iargonner sur mon simple nom, / Me congnoissant sans me congnoistre ? » F. Julyot, Les Elégies de la belle fille, 83 (Willem, 1883) - P.E.

"/sans indication de sexe/"

  • 1575 - « Et n'y aura guenon, huguenot, ne marmot, / Ne diable deschesné, quy ose dire mot. » La Singerie des huguenots, marmots et guenons, in Recueil de poésies françaises, IV, 30 (Jannet, puis Daffis, 1855-78) - P.E. (bhvf:guenon)
  • 1557, Julyot (Enckell, BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.