languefrancaise.net

définition : gargotier (depuis 1642)

gargotier
Restaurateur, aubergiste (parfois péj.)

gargotier & gargottier ; gargotière (fém.) (1642) #nom

Restaurateur, aubergiste (parfois péj.)

↓ fréquence : 020 | registre ancien : 4 | registre moderne : 5

Citations
  • 1846 –Comment, citoyen capitaine, vous ne croyez donc pas aux brigands ? demanda Bourdin. –Pas plus qu'à la sincérité de votre vin, citoyen gargotier… source : 1846. Les chauffeurs du Nord
  • 1880 Les gargotiers cravatés de blanc, le sourire aux lèvres, attendent sur leurs portes. source : 1880. Souvenirs d'un saint-cyrien
  • 1882 je crains qu'elle n'ait pas fait fortune comme les gargotiers qui tiennent la cantine ; pour eux, cela vaut une place au ministère, ni plus, ni moins. – Ils arrivent sans un liard et trois ans après achètent des maisons de campagne source : 1882. Nos farces à Saumur
  • 1918 Du faux-filet, quéqu'chose de délicat, d'la viande que j'aurais pas hésité à payer trente sous la livre, quante j'étais à mon compte. Ah ! moi, vous savez, j'avais rien du gargotier ; avant tout, j'aimais à contenter l'client ; c'était mon plaisir… source : 1918. Au seuil des guitounes
  • 1924 Et là-dessus Jack redescendit pour prendre quelques victuailles chez le gargottier d'en face. source : 1924. Les dessous de Montmartre

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1642 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1642 1795 1815 1846 1857 1880 1882 1886 1887 1896 1901 1905 1918 1924 1931 1939 1953 1960 1976 2007 2012

Compléments