Définition de : gaga

Définition

Vieux, gâteux, sénile, gâteux ; idiot, bête, imbécile ; idiot par amour

ANG : a senile man
fréquence : 018
registre ancien : 6 registre moderne : 5

synonyme : vieux, âgé, vieillard, imbécile, idiot, bête

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1879.

1890 1900 1901 1902 1911 1916 1920 1932 1932 1935 1947 1947 1951 1957 1960 1967 1977 1982

10538.jpg: 463x700, 92k (11 août 2013 à 01h25)

Citations

  • 1977 Verdun, quand ils ont enlevé Pétain et qu'ils avaient mis l'autre imbécile là, le Joffre, tout ça c'était de vieux gagas, et c'est ça qui commandait les troupes. Les pauvres troupes ! Elles étaient anéanties avant de passer à l'attaque ! source : 1977. Une vie de cheval
  • 1977 Et après, elle s'est mise avec le vieux machin, le vieux gaga qui marchait avec une canne. source : 1977. Une vie de cheval
  • 1932 Une sorbonne pareille, cela finit toujours par déménager. Il est devenu gaga source : 1932. Vidocq - Le roi des voleurs, le roi des policiers
  • 1890 un laisser-aller compatissant de gaga expansif source : 1890. Biribi
  • 1947 Un gaga, qui tympanisait les gens avec Jeanne d'Arc, Clovis et Napoléon ! source : 1947. Fleur-de-Poisse
  • 1911 Maintenant que le bouquet s'amène, j'en ai les foies tricolores, j'en serre les miches à en devenir gaga… source : 1911. Le journal à Nénesse

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

GAGA, subst. et adj. Fam. (Personne, généralement âgée) dont les facultés intellectuelles sont presque éteintes ; qui retombe en enfance. Un vieux gaga. Synon. gâteux (v. ce mot B). Les femmes, me disait un aimable homme, qui dans la suite devint gaga, les femmes sont maladroites (Barrès, Jardin Bérén., 1891, p. 19). On la laisse dans son coin. Du reste, elle est un peu gaga (Proust, Temps retr., 1922, p. 951) : ... quand il était devenu complètement gaga [it. ds le texte] de son état, il s'en était parfaitement rendu compte et en avait profité pour dire aux gens toutes les choses désagréables qu'il n'avait pu leur dire pendant toute sa vie. Goncourt, Journal, 1895, p. 811. − P. ext. Imbécile. Barque (...) se moque de lui. On l'entend qui dit : « Gaga, maladif. » Mais il s'arrête dans son persiflage : − Après tout, on s'rait à sa place, q'on s'rait aussi con qu'lui (Barbusse, Feu,1916, p. 198). Étymol. et Hist. 1879 (A. Daudet, Rois en exil, éd. A. Fayart, p. 25 : D'affreux bourgeois qui ne comprennent pas que si la monarchie est condamnée, il vaut mieux qu'elle meure en combattant, roulée dans son drapeau, plutôt que de finir dans un fauteuil de ga-ga poussé par quelque Parlement). Onomatopée faite à l'imitation du bredouillement des personnes retombées en enfance; le rapprochement avec gâteux* n'est que secondaire. (Cf. FEW t. 4, p. 20b-21a; Bl.-W.5). Fréq. abs. littér. : 30. (tlfi:gaga) /

Formation onomatopéique utilisant la première syllabe de gâteux, redoublée (GR) /

  • 1879 (GR) / 1879, Daudet (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.