fignolé

registre ancien : 4 registre moderne : 4 fréquence : 17

fignolé

& bien fignolé

adj.

Bien fait, très travaillé ; de qualité, bien fait ; finement travaillé ; travail minutieux

Synonyme : qualité (de bonne), de qualité supérieure

1955 il se promettait une petite partie de jambes en l'air fignolée, pendant que je serais parti. C'était son droit. 1955. Mollo sur la joncaille
1844 Il écrit comme il parle… Quel style ! comme c'est fignolé !… Tu n'es pas sans avoir entendu parler de madame Sévigné… Eh bien ! franchement, ça la dégotte… 1844. Deux papas très bien, ou la grammaire de Chicard
1954 Toutes les entrées étaient spécialement fignolées 1954. Toute ma vie
1939 où se retrouve chaque nuit, comme un banc d'esturgeons, ce qu'il y a de plus fignolé dans le genre pimbêche 1939. Le piéton de Paris
1937 C'est du fignolé passe-passe, c'est du courage à la gomme 1937. Bagatelles pour un massacre
1968 Elle était, pour l'actuel, d'un format courant dans les armoires anciennes ; assez basse, bombée, grinçante, dans l'ensemble plus mastoc que fignolée 1968. Le terminus des prétentieux
1918 C'est mieux qu'un scénario, c'est une pièce fignolée dans tous ses détails et répétée mot à mot par des acteurs qui n'ont pas le droit de changer une virgule dans le texte. 1918. Les commentaires de Ferdinand (ancien rat de tranchées), dans Mémoires d'un rat
1954 Une véritable autostrade d'une seule coulée. Du beau travail bien fignolé. 1954. Les portes de l'aventure
1977 Ah, si on avait des Thompson (cal. 11,43) ou lieu de nos M.A.T. (cal. 9), ce serait peut-être moins fignolé, mais combien plus efficace ! 1977. Faut pas rire avec les barbares

<9 citation(s)>

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 487