Définition de : caberlot

caberlot (tableau rapide)
caberlot Tête, crâne, cerveau
Synonyme tête, crâne
date 1899
Fréquence 016
id 8101

caberlot

& caberleau

n.m.

Définition

Tête, crâne, cerveau ALL : Kopf

registre ancien : 8 registre moderne : 8

Synonyme : tête, crâne Usage : anatomie

Citations
1932 Une grande vedette du crime ! me dit-elle. C'est l'héroïne d'un drame passionnel. Il y a des détails atroces ! Les marchands de papier doivent être contents, ils ont de la bonne copie et les concierges vont s'régaler le caberlot. source : 1932. Le pourrissoir / edit
1960 Le pitaine est vautré sur son canasson et à chaque mouvement de ce dernier son caberlot encapuchonné plonge sur ses genoux. Qu'est-ce qu'il se paye comme coup de traversin sans en avoir l'air. source : 1960. Chass'bi / edit
1955 mais en ce moment, j'ai le caberlot qui turbine source : 1955. Pas de pitié pour les caves / edit
1955 l'honneur des hommes étant en jeu, une idée lumineuse me passe dans le caberlot source : 1955. Pas de pitié pour les caves / edit
1952 À ce moment là, le second y se baisse aussi. Ils se butent l'un dans l'autre, du caberlot source : 1952. Émile et son flingue / edit
1917 s'écriait dès les premières explosions d'une rafale d'obus : –Numérotez vos abatis, garez votre caberleau ! Voilà les bigorneaux qui dégringolent… source : 1917. La vie des Martyrs. 1914-1916 / edit
1953 je sors mon soufflant et lui colle un vache coup de crosse sur le caberlot. Parlez d'un choc ! source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ? / edit

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

231e inf., 14-16 ; Paris avant 14 ; cabernot, petit cabinet noir, à Vertou (1880-85) et à St-Nazaire (1918) ; le sématisme est caisson ; cf. bouine (Esnault1919)

  • Orig. incert., à rapprocher du rad. du lat. caput (GR)
  • 1899 dans Chautard (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).

+Bob +Move +Régénérer

  • 179074 Merde ! Au milieu de Décembre, à Fresnes il faut partir / Encore un coup en vache, j'écris à mon bavard. / Mais j't'en fous, rien à faire, y faut qu'on m'instructionne
  • 179073 Alors j'vais au Dépot. J'y trouve de drôles de gniasses, / Y avait des purs, des chouettes, des truands, des tricards / Y avait même des pédés qu'arrangeaient leur tignas
  • 179072 Je gueule, j'les baratine, j'les salive tout à l'aise : / Y m'écoutent, disent rien, et puis les v'là qui s'marrent.
  • 29675 À les écouter saliver, on croirait qu'il n'y a qu'une moule sous le soleil, la leur, qu'il n'y en a jamais eu d'autres, et qu'on n'en verra plus de pareille
  • 179071 Merde, que j'dis, c'est sérieux, pour ce coup là y m'baisent, / Il faut s'attendre à tout avec ces têtes de lard.
Citation :
Source (id) :
Bob (id) :
Citation (id) :