languefrancaise.net

définition : fêlé (depuis 1645)

fêlé
Fou, un peu fou, excentrique ; amateur de, passionné de

Citations
  • 1939 Huysmans est, en vérité, un causeur charmant. Zola, m'a-t-il dit, le trouve « fêlé » [1892] source : 1939. Journal de l'abbé Mugnier (1879-1939)
  • 1981 dans l'ensemble, ils prennent les gens de la secte pour des fêlés source : 1981. Tiens, voilà du Bouddha !
  • 1981 Ce que j'aime ici, c'est qu'on se sent en famille. On est tous des fêlés d'la bécane ! source : 1981. Votez Rocky
  • 1981 Qui c'est ce fêlé ? –Tu connais pas Dédé ?… Le roi de l'auto-tampon… source : 1981. Votez Rocky
  • 1989 Grand-Michel a répliqué qu'il claquerait pas cent vingt keusses dans une paire de godasses – « Faut être complètement fêlé » – source : 1989. Képas

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1645 C'est la date à battre.
pour rappel : 1645 (GR) /
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1645 1857 1863 1889 1894 1901 1901 1920 1930 1932 1939 1951 1979 1981 1981 1981 1983 1983 1989 2002 2012

Compléments