en faire une maladie

en faire une maladie (tableau rapide)
en faire une maladie Au fig. : Être très vexé, prendre mal qqchose, prendre qqchose au tragique, considérer qqchose comme grave, en être fortement affecté ; tenir qqchose pour complexe, difficile ; être très ému ; (au sens propre : en tomber malade, tant c'est grave)
synonyme grave, gravement
date 1867
fréquence 016

en faire une maladie

& en faire tout une maladie

locution

Définition

Au fig. : Être très vexé, prendre mal qqchose, prendre qqchose au tragique, considérer qqchose comme grave, en être fortement affecté ; tenir qqchose pour complexe, difficile ; être très ému ; (au sens propre : en tomber malade, tant c'est grave)

registre ancien : 4 registre moderne : 4

Synonyme : grave, gravement

Citations
1932 Vous ! Moi ! Vous me supposez capable d'une telle perfidie ! C'est trop d'injustice ! J'en ferai une maladie ! source : 1932. Voyage au bout de la nuit (Seul manuscrit)
1955 puisque vous refusez de m'embrasser et qu'il serait stupide d'en faire une maladie, si nous cessions de débloquer ? source : 1955. Les rats de Montsouris
1956 Un vieux bonhomme lessivé qui essaie de bouffer, c'est tout. N'en faites pas une maladie, ma poule source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
1950 Une maladie qu'ils auraient faite s'ils les avaient plus eues pour leur tenir compagnie [les puces], ça leur créait une occupation de se gratter le poil source : 1950. Ainsi soit-il
1952 Qu'est-ce que vous voulez, faut pas le contrarier. Il en ferait une maladie source : 1952. Mon taxi et moi
1944 Je n'ai pas écrit à mes parents que j'étais ici. Ils en auraient fait une maladie. source : 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses
1879 elle en aurait fait une maladie, la pauvre enfant !… Elle est très nerveuse ; elle se monte facilement la tête, s'enthousiasme ou se désole pour un rien ! source : 1879. Bon renom vaut un héritage (Proverbe)
1990 On finit malgré soi, quand on ne la connaît pas bien, par en faire toute une maladie alors que c'est quelque chose d'aussi peu mystérieux et digne d'intérêt que ces jeux télévisés qui passent avant treize heures. source : 1990. L'étage des morts
1915 Pense donc, si Euzébie ne recevait pas de mes nouvelles, elle en ferait une maladie, la pauvre chatte… source : 1915. Les poilus de la 9e
1915 En voilà un qui en pince pour les décorations… C'est drôle tout de même de tenir tant que ça aux honneurs. Il en fera sûrement une maladie. source : 1915. Les poilus de la 9e
1984 On en faisait une maladie, mais c'était tout ce qu'il y a de plus simple : tirer son temps cahin-caha comme une putain de charrette trop lourde, mal arrimée, et qui craquait à tout bout de champ. source : 1984. Boulevard des allongés
1922 Marmouset restait songeur. René le secoua. –Ben quoi, tu ne vas pas en faire une maladie, je suppose ? source : 1922. Au Lion Tranquille
1903 En voilà pour six mois, six mois sans amour. Je ne pourrai pas résister. Je crois que j'en ferai une maladie. source : 1903. Les enracinées

<13 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Au fig., fam. En faire une maladie. Être très contrarié par quelque chose. Dans les répétitions, je n'indique pas un seul de mes effets. Je garde tout pour le public (...). Ah! mon chéri, Fagette en fera une maladie (A. France, Hist. comique, 1903, p. 260). Ne pas en faire une maladie. Ne pas en être particulièrement affecté. Oh ! vous savez, dit Henri en souriant, s'il faut finir par accepter les capitaux de Trarieux, je n'en ferai pas une maladie. Ce n'est pas trop cher payer la réussite du S.R.L. (Beauvoir,Mandarins, 1954, p. 218). (tlfi:maladie) /

  • 1867 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).