Définition de : s'affaler

s'affaler

Définition

Ne pas résister à un interrogatoire, avouer, parler, dénoncer, trahir un secret, dénoncer ses complices

fréquence : 013
registre ancien : 9 registre moderne : 9

synonyme : avouer, parler, faire des révélations, dénoncer, trahir usage : Argot des voyous

Chronologie

1930 1953 1954 1955 1957 1957 1975 1979 1981 1997 1998 2012 2013

Citations

  • 1957 S'il s'affale aux flics et leur balance les Napos, ça me consolera pas de les savoir aux Cent-Mille-Briques ! source : 1957. Du riffifi chez les femmes
  • 2013 le travesti l'a sortie sur le trottoir et l'a abandonnée là, avant de se tirer puis de s'affaler devant les poulets qui l'interrogent. source : 2013. Moi Dodo la Saumure
  • 1979 Tu sais qui on a fait parler, ici ? Tu veux que je te cite des noms ? Des plus coriaces que toi, pauvre cloche ! Pas un truand qui ne se soit affalé dans ce service ! source : 1979. Le désert de l'Iguane
  • 1955 Mon amant était inquiet : « Il ne tiendra pas le coup ton homme ; il va s'affaler en Centrale. Je connais ça » qu'il me disait. source : 1955. Un certain Monsieur Jacques

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.