languefrancaise.net

définition : poivrer (depuis 1895)

poivrer
Griser, soûler ; se soûler, s'enivrer

Citations
  • 1955 J'ai l'impression qu'elle avait dû se poivrer la trompette source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1955 il s'est poivré la gueule à zéro et il a dragué toute la nuit dans Montmartre. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1957 Et va te poivrer la gueule si t'en as envie source : 1957. Du riffifi chez les femmes
  • 1953 Et bien mon p'tit pote, j'crois qu't'en a [sic] un bon coup dans l'nez ! Tu t'poivres en suisse maintenant ? source : 1953. Misère du matin
  • 1969 J'ai soif ! Lulu, verse moi un coup d'Armagnac ! Hé ! pas autant ! Tu vas me poivrer ! source : 1969. Les louchetracs
  • 1969 ceux qui entraînent les provinciaux ou les étrangers dans les cafés où ils les « poivrent » pour mieux leur dérober leur portefeuille source : 1969. Les flics
  • 1952 Derrière son bar Freddy commençait déjà à avoir les yeux rouges. Il se poivrait tous les souirs et je me demandais chaque fois comment il faisait pour arriver à la fermeture source : 1952. Rencontre dans la nuit
  • 1974 Mrs. Spiddler n'a rien entendu. Elle s'était tellement poivrée la veille au soir qu'elle ne s'est réveillée qu'à dix heures du matin. source : 1974. Le roman d'un turfiste

<8 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1895 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1895 1917 1952 1953 1953 1955 1955 1955 1955 1956 1957 1957 1961 1969 1969 1969 1974 1984 1989 2003

Compléments