languefrancaise.net

définition : gants

gants
Ce qui est personnellement donné à la prostituée, en plus de ce qui est payé au bordel ; pourboire à une prostituée ; prix à payer à la prostituée ; payer la prostituée ; pour boire, en plus, comme cadeau (pourboire) ; bénéfice

gants & (gant) ; □ donner des gants ; réclamer ses gants ; pour mes gants #nom pl.

Ce qui est personnellement donné à la prostituée, en plus de ce qui est payé au bordel ; pourboire à une prostituée ; prix à payer à la prostituée ; payer la prostituée ; pour boire, en plus, comme cadeau (pourboire) ; bénéfice

↓ fréquence : 012 | registre ancien : 6

Citations
  • 1891 Les filles partagent avec la maison le produit de leur travail, ce que les hommes leurs donnent pour leurs gants leur appartient en propre source : 1891?. Paris-Impur
  • 1891 Quand je ne lui donnais pas d'argent, elle me disait que je ne savais pas me faire payer mes gants ! source : 1891?. Paris-Impur
  • 1863 Je veux qu'on me paie pour me faire godiller, moi !… Je veux qu'on m'arrange, moi ! Je veux qu'on me badigeonne, moi !… Je veux qu'on me donne des gants, et de l'agrément par dessus le marché ! source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
  • 1863 –Dis donc, joli garçon, si tu veux que je sois gentille, il faut me faire ton petit cadeau… tu sais, le cadeau qu'on fait toujours aux petites dames… –Des gants ? quand on a d'si jolies menottes que ça ? Allons donc, ça les gâterait. –Tu sais bien, mon chat, que c'est l'habitude… Ce sont nos petits bénéfices, à nous autres pauvres filles… Madame nous prend tout et ne nous donne rien… source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
  • 1863 Tu m'as branlé, sucé, postillonné, et tu t'es laissée grimper avant que, non seulement j't'aie donné tes gants, mais avant même que je n'ai aboulé le prix de ma passade. source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
  • 1863 je ne la prends point comme pensionnaire. / Elle ne sera pas une fille ordinaire, / Réclamant aux vieillards libidineux ses gants, / Et tirant tous les jours des coups extravagants… source : 1863. Scapin maquereau. Drame en deux actes
  • 1863 Adieu ! je pars… –Tu pars ?… –À la façon d'un pet. –Sans me donner mes gants, peut-être ? quel toupet ! source : 1863. Scapin maquereau. Drame en deux actes
  • 1875 Cet animal-là sous prétexte qu'il a déchargé dans sa culotte, il ne voulait pas me donner mes gants. source : 1875. À la Feuille de rose, Maison turque
  • 1875 –Mesdames, je vous salue. –Et nos gants, nos gants. –Hé ! foutues garces que vous êtes, vous m'emmerdez, vous foutre de l'argent pour ne rien faire ! source : 1875. À la Feuille de rose, Maison turque
  • 1815 C'est à elles [filles de sérail] d'intéresser le coucheur et d'obtenir des rubans ou des gants : or des rubans et des gants, en style du lieu, signifie la générosité particulière qui s'accorde quand on est content. source : 1815. Le Palais-Royal ou les Filles en bonne fortune
  • 1884 Ces cadeaux particuliers d'argent que les clients laissent aux prostituées à titre de gratitude, comme un pourboire à un cocher, s'appellent « des gants ». Les filles se disent entre elles en parlant de cette généro- sité : « J'ai reçu tant pour mes gants ». C'est le seul et unique produit qu'elles retirent de leur prostitution source : 1884. La prostitution contemporaine

<11 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1815 1857 1863 1863 1875 1884 1891 1894 1900 1901 1971 1981

Compléments