languefrancaise.net

bramer (définition)

bramer
Chanter (mal et fort), crier, hurler (dépréciatif)

bramer & bramer comme un âne #verbe tr.

Chanter (mal et fort), crier, hurler (dépréciatif)

↓ fréquence : 017 | registre moderne : 5

  • 1955 Sur le coup, j'ai cru qu'il y avait du monde tant ça bramait dur à l'intérieur mais ce n'était jamais qu'une radio. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1946 Et les acteurs invisibles de cette scène […] se taisaient tandis que le chanteur continuait à bramer source : 1946. Le parisien de Paris
  • 1950 Comme si elle attendait que ça, aussitôt elle se met à bramer source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1950 Tout à coup, il se met à cavaler en bramant comme un âne source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1982 La maîtresse de Guidobaldo brame son plaisir jusqu'à l'évanouissement. source : 1982. Autorut du soleil
  • 1954 il a fallu que je parle de faire ma valise pour qu'elle se décide à ne plus bramer son indignation aux voisins attroupés sur le trottoir. source : 1954. Les portes de l'aventure

<6 citation(s)>

Chronologie et sources

Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion avec précision de la source exacte. Merci.

1905 1944 1946 1949 1950 1953 1953 1954 1954 1955 1956 1974 1982 1985 1997 2007 2007

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments