envoyer balader

envoyer balader (tableau rapide)
envoyer balader Éconduire, renvoyer, se débarrasser de qqun, envoyer au diable ; refuser ; faire tomber
synonyme éconduire
fréquence 20

envoyer balader

& (envoyer ballader)

locution

Définition

Éconduire, renvoyer, se débarrasser de qqun, envoyer au diable ; refuser ; faire tomber

registre moderne : 5

Synonyme : éconduire Famille : envoyer/aller + éloignement

Citations
1935 Une femme, régulière du tapin, qui n'avait pas de Soutien. Elle envoyait balader les postulants et sortait son feu devant la menace source : 1935. Moi, le Dab, souteneur !
1955 –Puis-je vous demander qui ? –Non. Vous iriez casser les nougats à ce type avec vos grosses godasses et la prochaine fois que je voudrais avoir recours à lui, il m'enverrait balader source : 1955. Fièvre au Marais
1955 Et le diable sait pourquoi je vous envoie pas balader source : 1955. La nuit de Saint-Germain-des-Prés (Les nouveaux mystères de Paris, 6e arrondissement)
1955 D'un geste ample, il envoya balader un tas de trucs et notamment sa veste qui dégringola de son épaule sur le trottoir source : 1955. Les rats de Montsouris
1956 Celui qui […] a tenu à vous accompagner dans la rue, lorsque vous avez quitté le Club, en vous faisant du gringue et que vous avez envoyé balader ? source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
1981 Clémentine avait bien pigé le coup : elle l'envoya balader vite fait source : 1981. Tiens, voilà du Bouddha !
2006 Quand nos délégués lui ont demandé un entretien, il les a envoyés balader. source : 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police
1979 Eux, ils se bronzaient les miches sur des plages de rêve. Les filles envoyaient balader les appelés qui les protégeaient pendant les bains de soleil ! source : 1979. Chouf ! Ils ont laissé leurs 20 ans en Algérie. Aujourd'hui ils parlent.

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

BALADER, verbe trans. Fam. Envoyer balader qqn. Envoyer promener, repousser violemment, rabrouer quelqu'un : 5. À la Sierra j'ai dit à une milicienne qu'elle avait de beaux chevaux; je lui ai demandé de m'en donner un, elle m'a envoyé balader. Votre avarice est égale à la sienne. MALRAUX, L'Espoir, 1937, p. 849. (TLFi) /

Calque de : envoyer promener (gb) /

  • Cité dans (GR), non daté / Cité dans (TLFi), non daté (citation Malraux, 1937) / 1921-1927, 1935 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).