gniolle

date : 1783 registre ancien : 8 fréquence : 15

gniolle & gnolle ; gnole ; gniole ; gniol ; niole ; niolle n., adj.

Imbécile, bête, très niais, bête, niais ; fainéant

Synonyme : imbécile, idiot, bête

1791 Vraiment, t'nez donc ! comme si c'n'étoit pas l'argent qui fait tout à présent. Palsanguenne, je n'sommes pas si gnoles. Crois-tu pas me faire prendre mon cul pour mes chausses ? Oui-dà ! 1791. De par la mère Duchesne. Anathèmes très-énergiques contre les jureurs 1828 Tel que vous me voyez, je n'étais pas trop niolle, et cependant il m'emmaillota le mieux du monde 1828. Mémoires de Vidocq – Les voleurs 1904 C'est comme leur caveau des Halles, quel raffut ! et quelle taule à pantes ! Faut-il qu'il y ait des gonces qui soient gnolles ! 1904. La Maison Philibert 1902 Sont-ils gnolles ! s'écria-t-elle, ils se figurent qu'on n'a que ça à penser 1902. Vidocq - Ses exploits, ses aventures (Le repaire des chauffeurs) 1899 Allons donc, m'sieu le commissaire, nous sommes pas assez gniols pour croire cela 1899. Les Mémoires de M. Goron - De l'invasion à l'anarchie 1911 sur le choix de sa fiancée qu'ils s'accordaient à trouver aux petits oignons, et pas gnolle du tout 1911. Le retour de Manounou, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912) 1903 Si, en sortant, tu retournes chez toi c'est que tu seras une petite gnole, une petite propre à rien. 1903. Les enracinées <7 citation(s)>

De niot « nigaud », var. dial. de niais (GR) / 1783 « sans valeur » (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 684