fadé

fadé (tableau rapide)
fadé ■ Être servi, être bien servi (bar : en quantité généreuse de liquide dans un verre ; jeu : avoir reçu ses cartes) ; ■ être pourvu, être chargé, être nanti, être porteur (parfois avec idée de largesse, d'excès) ; ■ avoir sa part ; ■ beaucoup (peu à Lyon) ; ≠ être bien servi (par ironie) : très mal servi
fréquence 012

fadé

& bien fadé ; être fadé

Définition

■ Être servi, être bien servi (bar : en quantité généreuse de liquide dans un verre ; jeu : avoir reçu ses cartes) ; ■ être pourvu, être chargé, être nanti, être porteur (parfois avec idée de largesse, d'excès) ; ■ avoir sa part ; ■ beaucoup (peu à Lyon) ; ≠ être bien servi (par ironie) : très mal servi

registre ancien : 7

Famille : fade (part) Usage : alcool, ivrognerie, boire, jeu, triche

Citations
1895 –Patron ! un demi-setier…, bien fadé, pas ? source : 1895. En plein faubourg
1968 À Deauville, pour l'ambiance, j'étais fadé ! source : 1968. Le terminus des prétentieux
1910 je viens d'z'yeuter dans l'compartiment réservé un gonce qu'a l'air d'être salement fadé en pèze… source : 1910. À la conquête du Pôle Nord, dans La bande des Pieds Nickelés (1908-1912)
1911 je suis sûr de chanter plus fort que les autres, parce que […] Deibler va bientôt m'envoyer dans le kiki une plaie qui ne sera pas piquée des vers. C'est ça qui m'en fera une bouche numéro un !… Je serai fadé, oui, pour les envoyer, les actions de grâces source : 1911. Le journal à Nénesse

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).