Définition de : muscadin

muscadin (tableau rapide)
muscadin Jeune élégant, jeune homme à la mode de 1860, élégant de la fin du XVIIIe (Directoire), fat et ridicule
synonyme élégant, distingué
date 1790
fréquence 015

muscadin

n., adj.

Définition

Jeune élégant, jeune homme à la mode de 1860, élégant de la fin du XVIIIe (Directoire), fat et ridicule

registre ancien : 4

Synonyme : élégant, distingué

Citations
1794 Ces maisons d'arrêt, nouvellement instituées […] ne sont que des prisons muscadines, les guichetiers y sont polis, ils parlent un langage intelligible, et quand on y est transféré de la conciergerie, de Pélagie, des madelonnettes ou de la force, on serait tenté de les prendre pour des académiciens. source : 1795 (an III). Almanach des prisons
1794 les autorités constituées venoient de les assurer positivement qu'on n'avoir pris que des bagues aristocratiques à quelques muscadins & muscadines des prisons. source : 1794. Les angoisses de la mort
1830 Je veux, dit Marchand [agent de la commune de Paris], que les sans-culottes partagent la table et le logement des muscadins source : 1830. Les prisons en 1793
1845 Chaque collège a son type particulier : ainsi le Louis-le-Grand est taciturne et piocheur, le Charlemagne blagueur; le Henri IV réfléchi, le Bourbon muscadin, le Saint-Louis ennuyé, le Versailles endormi, le Stanislas vertueux, le Rollin élégant source : 1845. Les mystères du collège
1876 Dès l'origine du siècle, ils se glorifiaient du nom de muscadins, par opposition aux sans-culottes dégoûtants et débraillés, et un peu plus tard, sous le consulat, on les désignait sous le nom d'incroyables. source : 1876. Chronique parisienne (sur l'argot parisien et l'étranger)
1868 Le péril où il se trouve ne peut le faire renoncer à ses habitudes de muscadin, comme on appelait les Petits crevés du directoire source : 1868. Le courrier de Lyon

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments
  • N. pr., par allus. au parfum favori des élégants de l'époque, 1747 ; ital. moscardino, de moscado « musc », du bas lat. muscus (GR)
  • 1790 (mais : 1578, « pastille parfumée au musc ») (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).