Définition de : piffer

piffer (tableau rapide)
piffer ■ Sentir ; ■ supporter, apprécier ; < ≠ ne pas aimer, ne pas supporter, détester
synonyme sentir, détester, haïr, ne pas aimer
date 1846
fréquence 015

piffer

& < ≠ ne pas pouvoir se piffer ; ne pas pouvoir piffer ; ne pas pifer

Définition

■ Sentir ; ■ supporter, apprécier ; < ≠ ne pas aimer, ne pas supporter, détester

registre ancien : 8 registre moderne : 8

Synonyme : sentir, détester, haïr, ne pas aimer Famille : pif

Citations
1955 Comme je savais que Marco ne pouvait pas piffer Momo Coppolani, je lui ai laissé comprendre en loucedé que le borgne n'était pas étranger à l'histoire source : 1955. Mollo sur la joncaille
1955 Lulu, je peux pas le piffer. […] –Si tu crois que dans l'existence, on a toujours affaire à des gens qu'on peut piffer, hé ! ben, alors, mes fesses ! source : 1955. Mollo sur la joncaille
1960 Surtout que le père Lucien, l'« Administratif », qui peut pas piffer Lucien, s'est déjà déclaré contre il y a trois mois source : 1960. Du mouron pour les petits oiseaux
1949 Il les pife pas le pied les vendus ! source : 1949. Casse-pipe
1950 Quelle bande de déconneurs… je peux plus les piffer source : 1950. Ainsi soit-il
1949 Ça tombe bien que je les connais des deux mecs-là, et que justement je ne peux pas les piffer source : 1949. Un drôle de mec - Roman traduit de l'argot américain
2004 Gino vieux sous-officier de carrière ne pouvant pas piffer le lieutenant, ancien sous-officier devenu officier en passant par l'école militaire de Strasbourg. source : 2004. Une guerre au couteau. Algérie 1960-1962, un appelé pied-noir témoigne

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Piffer, verbe trans.,pop. [En tournure nég.] Ne pas, ne plus piffer qqn ou qqc. Détester quelqu'un, en avoir horreur. Synon. ne pas blairer, encadrer, sentir qqn ou qqc.[Le facteur] l'avait pas eu son vélo de l'administration... Pour avoir un neuf, il fallait qu'il attende deux ans... Il avait pas droit... Il pouvait plus nous piffer... Il nous réclamait des chaussures, nous qu'en avions pas! (Céline, Mort à crédit, 1936, p.600).[Hitler] nous reprendra l'Alsace, question de prestige, c'est d'accord. Seulement, je vais te dire: on s'en fout des Alsaciens; moi, j'ai jamais pu les piffer (Sartre, Mort ds âme, 1949, p.275).− [pife]; (il) piffe [pif]. Rob., Lar. Lang. fr.: -f(f)-. − 1re attest. 1846 (Intérieur prisons, p.245); de pif2 (tlfi:piffer) /

En tournure négative ; erreur de L'Intérieur des prisons, qui écrit : Piffer, détester (Esnault1919)

Toujours en emploi négatif ; de pif (GR)

  • 1846 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).