barbouze

barbouze (tableau rapide)
barbouze Mercenaire, militaire des actions secrètes, agent des renseignements, des services secrets, agent secret, policier ou militaire aux activités irrégulières et souvent illégales ; tueur à gages, homme de main
synonyme mercenaire
date 1960
fréquence 18

barbouze

& barbouse ; contre-barbouze

n.m., n.f.

Définition

Mercenaire, militaire des actions secrètes, agent des renseignements, des services secrets, agent secret, policier ou militaire aux activités irrégulières et souvent illégales ; tueur à gages, homme de main

registre moderne : 6

Synonyme : mercenaire Famille : barbouze (mercenaire)

Citations
1960 Les ambassadeurs tenaient le plus clair de leurs informations des correspondants du Quotidien qui eux-mêmes les tenaient des attachés militaires et commerciaux pour la frime, faux consuls et « barbouzes » généralement fort bien renseignés avec lesquels les Excellences n'allaient jamais se commettre. source : 1960. Les Centurions
1980 dans mon HLM y'a une espèce de barbouze qui surveille les entrées source : 1980. Dans mon HLM
1971 Ces barbouzes professionnelles étaient décidément d'indécrottables galapiats source : 1971. SAS - Requiem pour Tontons Macoutes
1988 les enquêteurs de la Commissione sauront évidemment que Peter Braning est un «barbouze» de l'agence fédérale source : 1988. L'exécuteur - Fleuve de sang en Amazonie
1976 vous faites bon marché des « barbouzes » ? Je répondrai que les fameuses polices parallèles nous étaient absolument méconnues […] la police officielle n'éprouve que répugnance pour cet agglomérat de barbouzes, contre-barbouzes, gorilles, kidnappers source : 1976. Un septennat policier - Dessous et secrets de la police républicaine
1976 Les 10000 agents congédiés de la D.G.E.R. n'étaient, pour la plupart que des «barbouzes», importées de Londres et d'Alger. L'expression n'a rien de péjoratif, car il y eut, dans leurs rangs, des héros, des martyrs, des sacrifiés source : 1976. Un septennat policier - Dessous et secrets de la police républicaine
2006 Parmi ces commanditaires intéressés par la vie privée et le patrimoine du ministre figure un barbouze reconverti dans les affaires, un fin connaisseur de l'Asie proche de Michel Roussin, l'ex-numéro 2 de la DGSE source : 2006. Place Beauvau - La face cachée de la police
2002 vient d'autoriser la CIA à mener d'importantes actions clandestines en Irak. La mission confiée à ces barbouzes consiste à établir, si possible, au nord du pays […] une base source : 2002. Canard enchaîné

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

BARBOUZE, subst. et adj. B.− [P. allus. à la fausse barbe qu'il porte parfois] 1. Agent d'une police parallèle : 1. Le « barbouze » − on emploie le masculin à Alger − joue un rôle fondamental dans l'univers politique élémentaire du « Pied-Noir ». Il cristallise l'ensemble des forces occultes qui s'acharnent à sa perte. L'Express,5 avr. 1962dans Gilb. 1971. 2. [Au cinéma] Agent secret : 2. « Les Barbouzes » c'est d'abord un très bon titre (de film). Affublé d'un nom pareil, l'agent secret perd tout son mystère, se dépouille de sa légende. Il devient un rigolo qui amuse au lieu d'inquiéter. Le Monde, 18 déc. 1964, dans Gilb. 1971. C.− Rare en emploi adj. Patron de la grande centrale « barbouze » (L'Express,6 sept. 1965dans Gilb. 1971). PRONONC. : [baʀbu:z]. ÉTYMOL. ET HIST. − 2. [1961 d'apr. Gilb.]; 1962 « agent des services secrets » (La Croix, 28 janv. dans Gilb. : Je ne connais aucune « barbouze ». Je sais seulement que des fonctionnaires de la Sûreté nationale sont au service de la loi). Dér. du rad. de barbe1* avec suff. péj. -ouse (Guiraud, L'Arg., Paris, P.U.F., p. 74); 2 prob. à cause de la fausse barbe de ces officiers de police. BBG. − Pamart (P.), Riverain (J.). Mots dans le vent. Vie Lang. 1969, p. 522 (tlfi:barbouze) /

À cause de la fausse barbe qu'il porte parfois (GR) / « L'étymologie hasardée du mot "barbouze" prête à bien des commentaires et à bien des interprétations. Non sans bon sens, le "vulgum pecus" qualifie de "barbouze" le policier occulte, le flic qui n'ose pas dire son nom, l'agent secret, le "manipulé mystérieux", "l'indic" plus ou moins louche, etc. » (ZIM) /

  • 1960, Lartéguy (gb) / 1961 (GR, TLFi d'après Gilb.) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).