languefrancaise.net

définition : piquer l'étrangère (depuis 1838)

piquer l'étrangère
Distrait, être distrait ou rêveur, rêvasser, ne pas faire attention, avoir une absence, penser à autre chose

piquer l'étrangère & piquer une étrangère (1838) #locution

Distrait, être distrait ou rêveur, rêvasser, ne pas faire attention, avoir une absence, penser à autre chose

↓ fréquence : 010 | registre ancien : 6

Citations
  • 1896 L'absolue immobilité, la constante attention, la vigueur éreintante qu'on exige de lui, vont transformer ces deux heures d'exercice en un vrai cauchemar. Gare surtout à celui qui pique l'étrangère (pense à autre chose) ! source : 1896. L’album d’un saint-cyrien. Deux années d’école
  • 1842 Quelques polytechniciens pélicanent, se saignent les flancs par une assiduité qui ne se dément jamais, mais tous ne sont pas également rectilignes dans le travail. Il en est qui ne se font point scrupule de piquer l'étrangère, bouquiner, piquer un chien, c'est-à-dire rêver pendant les classes, lire des livres interlopes, ou se pelotonner dans un coin pour dormir. source : 1842. Les écoles militaires - École polytechnique, dans Les Français peints par eux-mêmes

<2 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1838 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1838 1842 1860 1881 1886 1888 1893 1896 1896 1901 1901

Compléments