Définition de : bled

  • bled
    • ■ Espace du front, de son côté ou entre les tranchées ennemies (plutôt à découvert, dangereux, non protégé) ; terrain neutre qui sépare les tranchées ; ■ terrain vague sans villages, sans organisation (à la guerre) ; rase campagne, terrain inhabité entre les lignes ; (front) ; □ attaquer
    • fréquence : 013
    • id : 17473

bled & □ foncer dans le bled n.m.

Définition

■ Espace du front, de son côté ou entre les tranchées ennemies (plutôt à découvert, dangereux, non protégé) ; terrain neutre qui sépare les tranchées ; ■ terrain vague sans villages, sans organisation (à la guerre) ; rase campagne, terrain inhabité entre les lignes ; (front) ; □ attaquer

fréquence : 013
registre ancien : 7

synonyme : tranchée, boyau famille : bled usage : Argot militaire langue : Arabe

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1916.

1914 1915 1916 1918 1918 1918 1918 1914 1919 1921 1939 1960 1960

Citations

  • 1960 Nous devons aller nous installer en plein bled, à Montjustin. source : 1960. Chass'bi
  • 1916 Tiens, dit-il, vois-tu, c'est trop long de suivre les boyaux et comme les Boches tirent dessus, par principe, c'est beaucoup plus dangereux de les prendre que d'aller à travers le bled. source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
  • 1916 Puis, quand, la ligne coupé, il ne pouvait plus téléphoner, il sortait de son abri, et dominant de sa haute taille le bled, insensé d'audace, […] il commandait de loin ses canons de sa belle voix sonore. source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
  • 1916 Brusquement, du parapet d'en face, un homme en bras de chemise, nu-tête, la face sanglante, bondit du bled dans le boyau et, soudain immobilisé […] laisse tomber ces mots : –Ordre transmis ! source : 1916. Crapouillots - Feuillets d'un carnet de guerre
  • 1914-1919 je montai en ligne avec le 4e bataillon du 332e. Après un trajet au milieu d'un bled désolant – des bois, toujours des bois, pas une maison et pas âme qui vive, nous voilà installés. source : 1919. J'étais médecin dans les tranchées (2 août 1914-14 juillet 1919)
  • 1921 On ne peut tout de même pas, au beau milieu du bled, par un clair de lune pareil, coller une demi-compagnie à cinquante pas des fusils boches ! source : 1921. La boue
  • 1921 Le long des derniers gourbis, des tanières pauvres, abandonnées, effondrées, la longue file ahanne et patauge. Noiret la précède de quelques pas […]. Et soudain c'est bled [sic], la dernière cagna qui disparaît, le bois des Éparges, à contre-lueur source : 1921. La boue
  • 1921 Comme si on ne risquait pas davantage à bagoter dans le bled, tout nus de la tête aux pieds, qu'à se terrer derrière des parapets large comme ça ! source : 1921. La boue
  • 1915 C'est, pour les patrouilles, le pays de la grande chasse dans un « bled » nu où les trous d'obus marquent à peine l'inculte aux herbes rases. source : 1915. Journal d'un poilu. août 1914-décembre 1915
  • 1939 Sur le bled, entre les lignes, des blessés, pendant les longues nuits tragiques criaient source : 1939. L'Académie française
  • 1914-1919 Duez et moi nous perdons en plaine pendant deux heures : on se prend dans les fils de barbelés, dans les tranchées. En plein bled, on ne sait plus où on est. Ce n'est pas gai. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
  • 1914-1919 Une trentaine de Boches qui errent sur le bled, cherchant à se rendre, me voyant les manches retroussées jusqu'aux coudes et plein du sang des blessés, s'imaginent sans doute que je suis un égorgeur, nettoyeur de tranchées. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
  • 1914-1919 Il n'y a pas un abri, rien. On sera en plein bled ! Ah ! la guerre en rase campagne, ce n'est pas drôle ! source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
  • 1914-1919 On essaie de grimper hors du boyau pour faire la relève par le bled (tant pis pour les mitrailleuses !) Impossible ! Les parois argileuses glissent tant qu'on retombe pesamment dans l'eau source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées

<14 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B.− P. ext., arg. et fam. 1. MILIT. Terrain vague séparant deux tranchées ennemies : 3. On dit du lieutenant Combette : « Puisque c'était pas lui qui d'vait monter, qu'est-ce qu'il avait besoin d'faire le zigoto sur le bled ? S'il était resté à sa place, il n'aurait pas été mouché. » Genevoix, Les Éparges,1923, p. 81. Rem. Attesté dans Lar. 20e, Lar. encyclop., Esn. Poilu 1919. p. ext. 1916, 1er sept. « rase campagne, terrain (inhabité) entre les lignes » (Saint-Cassin, Temps Buté in Front dans Esn. Poilu); d'où 1917, 1er sept. « endroit, cantonnement » (Mac Orlan, Journal, ibid.) (tlfi:bled) /

Saint-Cassin, 01/09/16 ; algérien, bled, terrain, campagne (Esnault1919)

  • Mot arabe (Dech1918)
  • à l'origine le pays inculte et désert, la brousse marocaine (Dauzat1918)
  • p. ext. 1916, 1er sept. « rase campagne, terrain (inhabité) entre les lignes » (SAINT-CASSIN, Temps Buté in Front dans ESN. Poilu) (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.