Définition de : berlue

berlue & (berlus) n.f.

Définition

■ Couverture ; ■ alibi, emploi fictif de malfaiteur

ALL : Decke
fréquence : 019
registre ancien : 10

synonyme : couverture usage : Argot de la police

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1836.

1836 1840 1847 1870 1877 1885 1896 1900 1901 1917 1918 1918 1935 1947 1963 1974 1975 1981 2012

Citations

  • 1963 Il tirait un peu trop la berlue de son côté sans s'occuper si j'avais froid aux pinceaux source : 1963. Satan est là
  • 1935 un à un, les marins sont conduits dans leur cellule respective. Pour le coucher, la planche remplacera le hamac. C'est donc sur un lit « rembourré en noyaux de pêche », avec deux « berlues » (couvertures) ramassées tous les matins qu'il faudra chercher le repos pour des membres las. source : 1935. Fortes têtes à pompon rouge
  • 1974 Je vais de découverte en découverte dans le domaine de l'inconfort. Cette nouvelle cellule est simplement équipée de tinettes. Pour le reste, je dois attendre le soir. Je reçois alors une paillasse et deux berlues – ou couvertures source : 1974. Ancien détenu cherche emploi

<3 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • En Mayenne, la berlue était une grosse étoffe de laine non cardée. (Armand2012)
  • 1836 Voleurs Vidcoq (ESN-Fresnes) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.