fumelle

fumelle (tableau rapide)
fumelle Femme ; femme aimée (non péj.) ; femme (péj.) ; femelle, femme ; femme (pute)
synonyme prostituée, prostitué, femme (général)
date 1900
fréquence 11

fumelle

n.f.

Définition

Femme ; femme aimée (non péj.) ; femme (péj.) ; femelle, femme ; femme (pute)

registre ancien : 8 registre moderne : 7

Synonyme : prostituée, prostitué, femme (général)

10996_les_godillots_a_la_fumelle.jpg: 431x679, 127k (26 septembre 2019 à 01h49)

Citations
1979 Ce sont les fumelles qui étaient enragées, mon pote ! source : 1979. On y va pas, on y court ! (Prolo)
1911 Autour de mes guibolles, mes mômes qui joueraient avec des cailloux, et puis une petite fumelle épatante qui me ferait risette source : 1911. Le journal à Nénesse
1911 La vache de gonzesse s'était fait la paire chez les pruscos avec un mec au pognon, et mon La Taupe n'avait jamais retrouvé que peau de balle… Tu parles que, les premiers jours, il y allait de sa larme !… Ah ! les sales fumelles ! source : 1911. Le journal à Nénesse
1924 Si tu t'mêlais de c'qui t'regarde, ça n't'arriverait pas ; vous m'courez avec vos histoires de fumelles. source : 1924. Les dessous de Montmartre

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Fumelle, subst. fém., (dans l'article FEMELLE, subst. fém. et adj.) REM. 1. Fumelle, subst. fém., région. ou arg. Femelle, femme ; en partic. femme de moeurs légères, prostituée. J'y fais boire un litre du vitriol à la fumelle (MUSETTE, [Cagayous phil.], 1906, p. 94). Ennemi de la débauche (...), il détestait et méprisait les filles, celles qu'il appelait les « fumelles », pour femelles (PESQUIDOUX, Livre raison, 1925, p. 211). (tlfi:fumelle) /

Forme vulgaire, archaïque et provinciale (SAIN-TRANCH) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).