languefrancaise.net

faire son affaire (définition)

faire son affaire
Intéresser, être profitable ; faire un profit, un gain, s'assurer une bonne situation ; convenir, satisfaire ; ≠ ne pas convenir

faire son affaire & ≠ ne pas faire son affaire

Intéresser, être profitable ; faire un profit, un gain, s'assurer une bonne situation ; convenir, satisfaire ; ≠ ne pas convenir

↓ fréquence : 013

  • 1895 Un jour d'élection au conseil municipal, après le résultat : –Élu, Untel, candidat socialiste révolutionnaire. –Ah ! le malin, en voilà un qui a fait son affaire ! –Pour sûr ! il ne gagnait que quatre francs par jour ; maintenant, il a cinq cents francs par mois. C'est de la chance, tout de même ! source : 1895. En plein faubourg
  • 1906 –À propos, j'y pense : hier elle m'a demandé si je ne connaissais pas une bonne femme de ménage ; ça ferait peut-être votre affaire. –C'est gentil d'avoir pensé à moi. –Par les temps qui courent, une place, aussi petite soit-elle, c'est toujours une place. source : 1906. Dans un fauteuil
  • 1927 Cela ne faisait pas leur affaire et ils auraient préféré refuser source : 1927. China-Town, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)

<3 citation(s)>

Chronologie et sources

Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion avec précision de la source exacte. Merci.

1832 1867 1895 1906 1915 1916 1927 1929 1931 1947 1967 1981 xxxx

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments