Définition de : attifé

  • attifé
    • Vêtu, habillé, apprêté ; grotesquement habillé, mal habillé, accoutré, habillé de façon voyante ; (mal coiffé, mal rasé?)
    • fréquence : 015
    • id : 4922

attifé & être attifé ; attiffé

Définition

Vêtu, habillé, apprêté ; grotesquement habillé, mal habillé, accoutré, habillé de façon voyante ; (mal coiffé, mal rasé?)

fréquence : 015
registre moderne : 4

synonyme : habillé

Chronologie

1815 1863 1863 1880 1883 1925 1927 1935 1948 1952 1962 1964 1966 1977 1980

Citations

  • 1863 (Seule. Elle est maquillée et attifée avec ces étoffes voyantes qu'affectionnent les filles pour se faire mieux remarquer des hommes. Elle se regarde avec complaisance dans une psyché.) Toilette de combat au grand complet !… rien n'y manque de ce qui peut allumer les hommes les plus flanelle… source : 1862-1863. Les jeux de l'amour et du bazar
  • 1863 tu me bouscules moi-même, et ne me donnes pas de cesse que je ne sois habillée, parée, pimponnée, attifée comme un jour de combat… source : 1863. Le Bout de l'an de la noce
  • 1815 Viennent ensuite les matrones qui ont entrepris un sérail en grand. Vous y verrez tour-à-tour la façonnée, l'artificielle, la niaise, l'alerte, l'éveillée, l'achalandée, l'émerillonnée, l'éventée, la superbe, la follette, la fringuante, l'attifée, la pimpante. Toutes les nuances sont là : la mignonne, la grasse, la maigre, la pâle, l'ardente, la mutine, et jusqu'à la boîteuse. Ainsi que dans les haras les coursiers ont leur surnom, de même ici chaque fille a le sobriquet qu'indiquent sa taille et sa figure. source : 1815. Le Palais-Royal ou les Filles en bonne fortune
  • 1935 sa voisine, bien attifée et de visage agréable source : 1935. Viande à brûler
  • 1925 Nénette et Sarah entraient dans le bar, toutes deux attifées de neuf source : 1925. La bonne vie
  • 1948 la lumière tombe en plein sur nos visages. Quel spectacle, mon Dieu ! présentons-nous avec nos crânes tondus et nos joues feutrées de barbe ! Mais, ô miracle de l'amour ! ni ma mère, ni ma femme, ni mes enfants n'ont sursauté en me voyant ainsi attifé, pour la première fois. source : 1948. Je sors du bagne
  • 1962 Et la mère, qui préférait le confort, et qui vivait dans la voiture de son mari, emmenant Bibiche lorsqu'elles manquaient toutes deux de chauffeurs ; Bibiche et elle, maquillées et attifées de même, partout pour Dieu sait où les petites soeurs des riches… source : 1962. Bibiche
  • 1883 lorsqu'ils se régalent d'un dompteur, le choisissent dodu et bien attifé source : 1883. Le Tableau de Paris

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

I.− Part. passé de attifer*. II.− Adjectif A.− Vx. [En parlant d'une pers.] Paré, habillé : 1. Dans les premiers, à travers les vitres, on apercevait des courtisans magnifiquement vêtus, des dames coquettement attifées; dans les seconds des robins, docteurs et autres personnages graves. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 293. En partic. [En parlant de la coiffure] Arrangé : 2. Au claveau des fenêtres, une tête de femme sculptée, à joues rebondies, à coiffure attifée coquettement, souriait d'un air de bonne humeur et de bienvenue. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse, 1863p. 88. − P. ext. [En parlant d'une chose] : 3. La place habituelle du révérendissime, un peu en avant des stalles de ses moines, était décorée de velours rouge, à crépines d'or, comme le trône; et un prie-Dieu attifé d'une étoffe verte, se dressait devant l'autel. Huysmans, L'Oblat, t. 1, 1903, p. 251. B.− Fam., péj. (mêmes emplois). Habillé, paré avec affectation ou bizarrerie : 4. Voilà qu'arrive la voiture du colonel, avec son valet de chambre sur le siège. Qu'est-ce que je vois descendre ? ... La Gitanilla. Elle était parée, cette fois, comme une châsse, pomponnée, attifée, tout or et tout rubans. Une robe à paillettes, des souliers bleus à paillettes aussi, des fleurs et des galons partout. Mérimée, Carmen, 1847, p. 39. 5. Elle [la petite comtesse] avait la tête nue et les cheveux attifés en arrière d'une façon bizarre... O. Feuillet, La Petite comtesse, 1856, p. 95. 6. Vingt véhicules, bossés, pavoisés et fleuris comme des carrosses anciens ou de contes, pleins d'enfants attifés pour une pastorale suburbaine. Rimbaud, Illuminations, 1873, p. 275. 7. Car c'était là l'idée qu'évoquait, qu'imposait cette Minerve tétonnière avec son bouclier rose, son baudrier vert et son épée attifée de rubans! J. Lorrain, Sensations et souvenirs, 1895, p. 306. STAT. − Fréq. abs. littér. : 45. (tlfi:attifé)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.