languefrancaise.net

définition : puant (depuis 1660)

puant
Personne fort déplaisante, imbue d'elle-même, arrogante ; individu riche, prétentieux, hautain, méprisant ; faire des manières, être prétentieux, fat ; terme de mépris

Citations
  • 1949 Fixe ! qu'il me fait alors l'autre puant. source : 1949. Casse-pipe
  • 1937 Au départ, il a tout contre lui ce petit nabab pour jouer les rôles de rédempteur : dégaine, verbiage, figure… Il a tout du « puant »… l'exact produit surconcentré de la classe abominable… Tout pour être honni, sifflé, pendu recta par le peuple source : 1937. Bagatelles pour un massacre
  • 1948 Faut être un énergumène bien puant pour se permettre de faire ainsi le branquignol, troubler la projection, empêcher les autres de connaître la suite source : 1948. Ainsi soit-il
  • 1980 Leurs enfants étaient leurs dignes héritiers, snobs puants et petites pédales dégénérées, qui bénéficiaient de passe-droits et de privilèges indus source : 1980. Pour venger Pépère
  • 1898 Ce sont en un mot des « puants », pour nous servir d'une caractéristique expression populaire. L'espèce n'en est, hélas ! pas assez rare. source : 1898. Bistrouille en Cour d'Assises ou le cadavre ambulant. Contes du Petit Pioupiou (5e série)

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1660 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1660 1898 1901 1917 1926 1930 1937 1948 1949 1952 1967 1980

Compléments