saint Glinglin

saint Glinglin (tableau rapide)
saint Glinglin Dans longtemps (date très lointaine), jamais, très tardivement ; pour toujours ; remettre à jamais
synonyme jamais
date 1897
fréquence 14

saint Glinglin

& Saint-Glinglin ; jusqu'à la Saint-Glin-Glin ; jusqu'à la Saint-Glinglin ; jusqu'à la fin de la Saint-Glinglin ; remettre à la Saint-Glinglin ; à la saint-glinglin

locution

Définition

Dans longtemps (date très lointaine), jamais, très tardivement ; pour toujours ; remettre à jamais

registre ancien : 6 registre moderne : 5

Synonyme : jamais Famille : saint

Citations
1949 Vous ferai casser des cailloux jusqu'à la fin de la Saint-Glinglin ! la mort de vos putains de jours ! source : 1949. Casse-pipe
1927 V'comprenez bien, les enfants, qu'faut pas penser s'balader comme ça jusqu'à la saint Glinglin, dans nos uniformes de policemars, sous peine de d'faire repérer à bref délai source : 1927. Nouvelles aventures des Pieds Nickelés, dans Les Pieds-Nickelés en Amérique (1921-1927)
1955 Vous voulez que je vous garde ici jusqu'à la Saint-Glinglin ? source : 1955. Fièvre au Marais
1952 –Oh, pas tout de suite. Je suis fatigué. Faut que je me repose d'abord. Plus tard, on verra. / Je me suis pas gouré. J'avais senti que ce plus tard-là, c'était la Saint-Glinglin. source : 1952. Émile et son flingue
1958 Nous nous engageons à trouver le trésor, mais c'est à vous qu'il reviendra de le négocier, reprit Charloun, et ce ne serait pas bien de nous laisser lanterner jusqu'à la Saint-Glinglin ! source : 1958. Millionnaires en herbe
1915 C'est pas d'la blague, c'était du poison à balader c'truc-là, et j'me disais : «Est-ce qu'ils vont m'la laisser jusqu'à la Saint-Glin-Glin ?» source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
1914-1919 Ce matin, on devait partir au repos. Mais, une fois de plus, c'est remis à la Saint-Glinglin… source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées

<7 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Probablt altér. de seing, lat. signum « signal », puis « sonnerie de cloche », d'où « cloche », qui a été confondu avec saint, et du dialectal glinguer « sonner » (all. klingen) (GR) /

  • 1897 (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).