languefrancaise.net

définition : rempilé (depuis 1899)

rempilé
Militaire de carrière, sous-officier rengagé, soldat rengagé ; (par ext. récidiviste)

rempilé (1899) #nom, adjectif

Militaire de carrière, sous-officier rengagé, soldat rengagé ; (par ext. récidiviste)

↓ fréquence : 011 | registre ancien : 6 | registre moderne : 6

Citations
  • 1965 –Mais je me gourre pas, t'es garde mobile !… Qu'est-ce que tu fous ici, au lieu d'être mort comme c'était ton boulot ? Vaincre ou mourir, les rempilés !… Pourquoi que t'es vaincu et pas mort ? source : 1965. La débâcle
  • 1965 Malheureusement, ces vaches-là ils m'ont pris bon service armé et j'ai dû la boucler pendant douze mois que j'ai été emmerdé par des connards de rempilés. source : 1965. La débâcle
  • 1935 je suis embarqué sur le chalutier Iris. Seize hommes d'équipage, et pour commander un jeune maître de manoeuvre, rempilé mais brave type, tel Rivoal du Jean d'Ust. Soyons juste, il y a des fayots civilisés : un pour cent. source : 1935. Mer Noire
  • 1899 Oui, me dit-il, un jour qu'ensemble nous nous promenions dans la campagne, cela a dû vous sembler étrange qu'un sergent « rempilé » soit révolutionnaire. source : 1899. Sous la casaque
  • 1925 C'est un rempilé ? –Et comment ! source : 1925. La bonne vie
  • 1925 Tu te souviens, j'avais été vendu par un fiotte : Carnablanca, c'était son nom, un cabot rempilé qui venait de la Légion source : 1925. La bonne vie
  • 1993 un maréchal-des-logis rempilé, de service en gare de Laon, me porta un motif qui me valut 15 jours de consigne source : 1993. Et l'expresso remplaça la bistouille
  • 1977 Paraît qu'on se sert aussi de la Gégène en France, chez les flics. Doit être un gars de chez nous, rempilé chez les chaussettes à clous, qui le leur a appris. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
  • 1977 Pour lui, j'ai peut-être grillé mes chances de m'en tirer sans casse. C'est à s'en taper la tête contre les murs. Je suis maintenant un rempilé, un rengagé. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares

<9 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1899 C'est la date à battre.
Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1899 1899 1918 1920 1925 1933 1935 1939 1951 1965 1977 1993

Compléments