¶ noix

noix & vieille noix ; □ prendre pour une noix ; □ avoir tout de la noix n.f.

Définition

Imbécile, dupe, niais, idiot ; □ prendre pour un idiot ; □ se comporter bêtement

fréquence : 013
registre ancien : 7 registre moderne : 7

synonyme : niais, pas déluré, imbécile, idiot, bête, dupe, pigeon, victime

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1915.

1915 1920 1921 1922 1925 1932 1933 1951 1956 1957 1960 1977 1981

Citations

  • 1957 Debout contre une colonne cannelée il y a une mignonne du vestiaire ; une brunette un peu noix mais gironde, avec une paire de kestos qu'a du mal à tenir des doudounes bien pommés. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 1925 Tu parles d'une noix, ce Jaurès, explique Gras-du-Genou, il voulait supprimer le capital. Et les michés, alors ? source : 1925. La bonne vie
  • 1956 Des sujets qui n'en sont pas, minces comme du papier à cigarette, plus creux que les noix qui les proposent source : 1956. M'as-tu vu en cadavre ?
  • 1915 faudra pus qu'les députés ils m'bourrent el crâne, ni qu'ils m'prennent pour une noix ! source : 1915. Les soldats de la guerre : Gaspard
  • 1922 Après tout, pensait-il, il est bien libre de laisser courir Bébert si c'est son idée. J'ai tout de la noix de le faire mettre dans des états pareils… source : 1922. Au Lion Tranquille
  • 1933 Quelle « noix », cette Lucie ! Pourquoi n'est-elle pas venue ? source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière
  • 1933 « J'ai pleuré en lisant ta lettre, ma chérie », me dit-elle. Quelle noix ! source : 1933. Puberté. Journal d'une écolière
  • 1977 Quand tu auras fini de traverser cette rivière, il te faudra faire connaissance avec nouvelle équipe de champions et ne pas avoir l'air trop noix. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares

<8 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

C. − Populaire 1. [En parlant d'une pers.] a) Imbécile: 1. J'sais pas c'que j'deviens, reprenait Gaspard (et il avait l'air de remuer de vieilles rancunes), mais faudra pus qu'les députés m'bourrent el crâne, ni qu'ils m'prennent pour une noix! Benjamin, Gaspard, 1915, p.104. − Emploi adj. Je leur demande [à des jeunes gens] sérieusement s'ils ne veulent pas aussi que je brosse les gentils petits coussins écossais. Ils sont tellement noix qu'ils me prennent au mot. Et je suis tellement noix que je m'exécute (Giono, Gds chemins, 1951, p.187). b) Vieille noix − Péj. Vieil(le) imbécile. Mon père, comme tout l'agaçait, elle lui portait sur les nerfs, la vieille noix aussi avec ses mimiques (Céline, Mort à crédit, 1936, p. 127). Et cette vieille noix de Du Thillot qui me répétait en pleurnichant: «Fourdillat est incorruptible ! » Imbécile ! (Duhamel, Passion J. Pasquier, 1945, p.135). − Appellation affectueuse. Paulo se tourne vers Pierre: −Tu m'as fait peur, vieille noix... J'ai bien cru qu'ils t'avaient eu (Sartre, Jeux sont faits, 1947, p.104): 2. ... il tire l'essence d'un fût en amorçant un tuyau de caoutchouc avec la bouche (...). Il n'a pas l'air dégoûté de cette rasade (...) je lui dis: « À ta santé, ma vieille noix ! » Nous irons camper dans un coin quelconque de cette région boisée... T'Serstevens, Itinér. esp., 1963, p. 250. 4. 1915 « personne stupide » (Benjamin, loc. cit.) ; 1916 vieille noix (Barbusse, Feu, p.116) ; id. face de noix (Id., ibid., p.34) (tlfi:noix) /

  • 1915, Benjamin (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.