¶ se casser la nénette

se casser la nénette & se casser les nénettes ; ≠ ne pas se casser la nénette ; te casse pas la nénette locution

Définition de se casser la nénette

Faire des efforts, se donner du mal ; se soucier, s'inquiéter, se faire du souci ; ≠ ne pas s'inquiéter, ne t'inquiète pas

fréquence : 014 registre moderne : 7

synonyme de se casser la nénette : réfléchir, penser, fatiguer, se fatiguer, se donner du mal, soucier (se), soucier, tourmenter

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1953.

1952 1952 1953 1953 1955 1955 1957 1960 1961 1974 1976 1976 1987 2002

Citations (aide)

  • 1955 C'était pas la peine de se casser la nénette, pour deviner qu'il gambergeait dur dans sa petite tronche d'anchois, au sujet de la joncaille source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1961 Et en joignant l'utile à l'agréable, « Mimi la Vioque » [prostituée âgée qui travaille encore], qui ne veut pas se laisser aller, se fait chaque jour ses cinq à huit mille anciens francs, « sans me casser les nénettes », ajoute-t-elle en riant. source : 1961. L'hydre aux mille têtes
  • 1976 Faut comprendre, des nanas qui viennent sur le bitume pour arrondir la fin du mois, y'en a bien assez pour ne pas se casser la nénette à recruter des rosières. source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution
  • 1957 –Merde alors, j'ai rien fait, qu'il se plaint la voix larmoyante. Pourquoi que tu m'emmènes à la campagne ? Je sors un paquet de Luckies et j'en grille une. –Te casse pas la nénette, Ted, je lui dis. Il y a un petit job que je voudrais que tu fasses pour mézigue. Une impression de soulagement se répand sur sa tronche boulotte de louchon. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 1955 Affalé dans mon fauteuil, je me demandai pourquoi je me cassais la nénette source : 1955. Des kilomètres de linceul (Les nouveaux mystères de Paris, 2e arrondissement)
  • 1952 J'avais retrouvé le même Lupeau, un marrant, un vrai titi et qui ne se cassait pas beaucoup la nénette pour ce qui est du coltin source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1953 Je me casse la nénette à répéter tout le temps à sa mère qu'il est pourri jusqu'aux os, ce salopard ! source : 1953. Allons z'enfants
  • 1974 Et moi qui me casse la nénette en remontant aux « origines » pour débusquer les gagnants. source : 1974. Le roman d'un turfiste
  • 1953 Maintenant, pour mon style un peu baroque [roman argotique], vous cassez pas la nénette et me tirez pas dans les reins quand je vous raconte mes histoires. Je sais pas parler autrement source : 1953. Alors, pommadé, tu jactes ?
  • 1976 tu essuies la voiture de A à Z. Il faut effacer toutes les empreintes pouvant s'y trouver. Vide tous les mégots et n'oublie aucun bouton. –Te casse pas la nénette. J'y passerai une heure s'il le faut. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<10 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

− Loc. (Ne pas) se casser la nénette. (Ne pas) faire (d')effort pour chercher à comprendre quelque chose, pour trouver une idée originale ou la solution d'un problème. Brusquement il en avait marre ; il avait envie de retrouver les copains de chez Bertault. Au moins, là-bas, on était entre hommes, et pas besoin de se casser la nénette à tout bout de champ (R. Ikor, Les Fils d'Avrom, Les Eaux mêlées, Paris, Le Livre de poche, 1966 [1955], p. 64). (tlfi:nénette) /

  • Calque de : se casser la tête (gb)
  • XXe pour nénette (GR) / Pas daté pour la locution (se casser la nénette) dans (TLFi) / 1952 (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.