Définition de : ceinture !

ceinture ! & ceinture ; faire ceinture ; c'est la ceinture pour nous ; la ceinture n.f.

Définition

■ Non, refus, rien ; ■ se priver de qqchose, être privé (de nourriture, d'une chose quelconque)

ANG : privation
fréquence : 014
registre ancien : 7

synonyme : non, refus, être privé, ne pas avoir, jeûner

Chronologie

1915 1917 1918 1918 1918 1920 1921 1935 1937 1951 1955 1960 1976 2003

Citations

  • 1935 La fille de joie étrennera tout de suite peut-être, mais, jusqu'au petit jour, il lui arrivera aussi quelquefois de travailler « pour la tringle ». Dans le premier des cas c'est « la veine », dans le deuxième, sans gains, une « ceinture ». source : 1935. Sous-soliloques des trottoirs de Paris
  • 1960 L'infirmier est devenu chameau à la longue. Il étouffe les victuailles maintenant et les enferme dans son coffre. Alors c'est la ceinture pour notre équipe. source : 1960. Chass'bi
  • 2003 on va te boucler en pension. Toi qui aimes les garçons, tu vas faire ceinture pendant un moment source : 2003. La pharmacienne
  • 1917 Enfin, on va bouffer ! c'est pas malheureux. Depuis cinq jours, quelle ceinture ! source : 1917. Les marais de Saint-Gond
  • 1917 n'a rien eu à manger pendant quatre jours… Rien, la vraie ceinture, quoi ! source : 1917. Les marais de Saint-Gond
  • 1915 L'imprévu est la loi de la guerre ; je viens d'en faire l'expérience. Je croyais « faire ceinture » le jour de Noël… et le réveillon a été possible. source : 1915. Journal d'un poilu. août 1914-décembre 1915

<6 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Simplification de l'expression : se serrer la ceinture ; accompagné du geste de serrer sa ceinture (Dech1918)
  • Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).