languefrancaise.net

définition : envoyer à l'ours

envoyer à l'ours
Envoyer promener, éconduire (violemment), rabrouer ; au diable !, se débarrasser de qqun ; refuser, dire non ; bousculer, chasser

envoyer à l'ours & à l'ours ! #locution

Envoyer promener, éconduire (violemment), rabrouer ; au diable !, se débarrasser de qqun ; refuser, dire non ; bousculer, chasser

↓ fréquence : 009 | registre ancien : 7

Citations
  • 1862 il avait un petit cheval comme argenté, à qui y manquait une patte, et qu'j'ai voulu qu'il me donne, même qu'il m'a envoyée à l'ours source : 1862. Mémoires de Canler, ancien chef du service de sûreté 1797-1865
  • 1911 Ça m'avait toujours botté de masser en turbineur solide […] Quoi ! je resterais en tas, moi Ernest ! je me les roulerais sans en fiche une secousse !… À l'ours !… Elle me prenait pour un autre… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1863 Il y a encore « des navets ! » terme de mépris en argot, qu'on a fort amélioré. M. Marc-Michel a proposé successivement « à la balançoire ! – à l'ours ! – du flan ! – zut ! » – Mais, malgré la délicatesse et le choix de ces expressions, M. Labiche s'est arrêté à : « Ôte-toi de mes yeux ! Laisse-moi : ton aspect me devient odieux. » source : 1863. L'argot au théâtre

<3 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1862 1863 1894 1900 1901 1911 1915 1917 1918

Compléments