Définition de : serrer les fesses

  • serrer les fesses

Définition

Avoir peur, être peu à l'aise, dans une mauvaise situation, se préparer à un choc, affronter une peur, une situation anxiogène

ALL : Furcht haben
fréquence : 017
registre ancien : 7 registre moderne : 6

synonyme : peur, avoir peur, craindre famille : serrer les fesses (peur)

Chronologie

1790 1894 1900 1911 1914 1917 1935 1950 1952 1952 1965 1966 1967 1977 1993 2004 2011

Citations

  • 1965 Il est certain qu'un petit mec comme Hitler qui a tout juste réussi à passer cabot, il va serrer les fesses devant un maréchal comme Pétain. source : 1965. La débâcle
  • 1935 Il ne s'écoule pas de jour qu'on n'y chante l'Internationale et la Carmagnole, qu'on n'y manifeste pour le retour en France et la libération. Les fayots serrent les fesses, les officiers dorment tout habillés, browning à la main. source : 1935. Mer Noire
  • 1790 à ce récit, je vois vos fesses se serrer de frayeur, et vos vits rentrer dans vos ventres : vous tremblez de voir détruire votre société, d'être forcés à renoncer au doux plaisir d'enculer. source : 1790. Les petits bougres au manège
  • 1993 Cramponnes-te, tiot ! serres les fesses ou te vas rimplir et'marronne ! source : 1993. Et l'expresso remplaça la bistouille
  • 1950 claquer des dents et serrer les fesses, les mains au ventre source : 1950. Ainsi soit-il
  • 1952 La voiture qu'on m'a refilée n'a pas de frein. Je freine en serrant les fesses et je m'accroche à la corne. Coin, coin ! On n'entend que moi source : 1952. Mon taxi et moi
  • 1966 Agnès était très douée et passa son brevet facilement. Je la mis alors sur ma Bugatti type Brescia. Elle grattait tout le monde sur la route de Quarante-Sous. Je serrais un peu les fesses. Ces peurs étaient d'excellents dérivatifs source : 1966. Les cahiers du capitaine Georges - Souvenirs d'amour et de guerre (1894-1945)
  • 1952 Tous les deux avaient la gueule fermée et le regard méfiant du mec qui serre les fesses parce qu'il est en pleine action et qu'il s'attend à recevoir un chargeur parti d'un coin quelconque et toujours du coin le plus imprévu, naturellement source : 1952. Rencontre dans la nuit
  • 1914-1919 un feu de barrage très dense… Et il va falloir traverser ça ! Brrr !!!! Nous marchons dans sa direction, en serrant les fesses. source : 1914-1919. Les carnets de l'aspirant Laby. Médecin des tranchées
  • 1911 On va y aller de la grande soulasse sur tes rognons, pour nettoyer la société… Voilà l'escapouche qui s'amène : il n'y a plus qu'à ouvrir l'oeil et le bon, pour voir passer les masques… Serre les fesses et remercie ton boulanger… source : 1911. Le journal à Nénesse
  • 1977 Pauvre abruti, tu songes maintenant – il est bien temps – à tous ces rempilés qu'on a vu mourir au dernier carat. Serre les fesses, mon vieux, numérote tes abattis, il te reste encore à les tirer, ces trois mois. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares
  • 1911 On s'reverra au dur, chez les beaux blonds !… Un point ! Bloquons !… Nibé, mon vieux, d'serrer les fesses : il y a du bon ! source : 1911. Le journal à Nénesse

<12 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

  • Cité dans (GR), non daté /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.