languefrancaise.net

prise de tête (définition)

prise de tête
Qchose d'ennuyeux, de pénible ; ennui, problème (relationnel ou non), difficulté, perte de temps ; conflit, opposition, affrontement verbal ; □ agaçant, pénible, ennuyeux, contrariant

prise de tête & □ être prise de tête

Qchose d'ennuyeux, de pénible ; ennui, problème (relationnel ou non), difficulté, perte de temps ; conflit, opposition, affrontement verbal ; □ agaçant, pénible, ennuyeux, contrariant

↓ fréquence : 009 | registre moderne : 7

  • 2008 J'espère que les nouveaux [voisins], en train d'emménager, seront comme eux, pas prise de tête, qu'ils nous chieront pas une pendule pour de la musique à donf trop forte. source : 2008. Kiffer sa race
  • 1999 Et puis les longues tartines on s'en bat les couilles, comme on a l'habitude de dire quand on ne veut pas se prendre la tête avec des phrases prises de tête. source : 1999. Boumkoeur
  • 1997 J'ai déjà été devant un juge. C'est la vraie prise de tête. On dirait un psy ! source : 1997. La cité
  • 2014 Le désir d'éviter les « prises de tête » avec des détenus contestataires amène les personnels à céder plus facilement à ceux qui ont une capacité de mobilisation. source : 2014. L'ordre négocié en prison
  • 2004 J'aurais pu aller les péta (voler) mais laisse tomber, c'est la prise de tête. Tu mates partout pour voir si t'es pas suivi, tu dois enlever la sécurité, planquer les chaussures sur toi… La merde quoi ! source : 2004. Génération scarface
  • 2001 Laisse tomber, Kader, c'est d'la prise de tête source : 2001. La philo ça prend la tête - Prof en cité
  • 2011 Les prises de tête constantes me laminent le moral. Je ne soupçonnais pas la violence de la prison. source : 2011. Dans la peau d'un maton

<7 citation(s)>

Chronologie et sources

Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion avec précision de la source exacte. Merci.

1996 1997 1999 1999 2001 2004 2008 2011 2014

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments