languefrancaise.net

mangeur (définition)

mangeur
Dénonciateur, traître

$LinkAlt

Citations
  • 1841 Ils disent d'un homme qui les trahit, qui les livre à la justice : C'est un coquin, un coqueur, un gueux, un mangeur, un homme qui a faim, qui mange sur quelqu'un, c'est-à-dire aux dépens de quelqu'un. Toutes ces variantes se lient étroitement entre elles par une commune origine. source : 1841. Les Prisons de Paris, par un ancien détenu
  • 1844 LE MAITRE-D'ÉCOLE. À la bonne heure. (Prenant à part Benoît et François.) Écoutez, vous autres… il y a un traître parmi nous ! FRANÇOIS. Un traître ?… BENOIT. Nomme-le un peu que j'en fasse justice… Voyons, parle… où est-il ? LE MAITRE-D'ÉCOLE, montrant Germain qui est à gauche. Là !… (Ici Picquevinaigre écoute avec précaution.) BENOIT. Le Germain ! Comment sais-tu ? LE MAITRE-D'ÉCOLE. J'ai des preuves… c'est un mangeur ! source : 1844. Les Mystères de Paris, roman en cinq parties et onze tableaux
  • 1883 Ce sont les révélateurs qu'on appelle les mangeurs, la musique. source : 1883. Le Tableau de Paris
  • 1883 Un mangeur ! Vous pouvez le mettre à la musique source : 1883. Le Tableau de Paris
  • 1883 On se jetterait sur les mangeurs, dans les ateliers, dans le cour. source : 1883. Le Tableau de Paris

<5 citation(s)>

Chronologie et sources

La plus ancienne attestation connue est : 1841. Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Merci.

1841 1844 1844 1844 1847 1883 1901

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments