Définition de : avoir le diable au corps

avoir le diable au corps (tableau rapide)
avoir le diable au corps ■ (énergie, vivacité) Déployer une grande activité, agir avec passion, emportement ; (pour un acteur, être énergique ?) ■ (excès) être très agité, faire de nombreuses bêtises, être très indiscipliné, être comme possédé
date 1578
fréquence 009

avoir le diable au corps

locution

Définition

■ (énergie, vivacité) Déployer une grande activité, agir avec passion, emportement ; (pour un acteur, être énergique ?) ■ (excès) être très agité, faire de nombreuses bêtises, être très indiscipliné, être comme possédé

registre ancien : 4 registre moderne : 4

Citations
1867 En argot de coulisses, on dit d'un acteur qui ne sait pas lancer le mot, qui ne brûle pas les planches, qui n'a pas le diable au corps, qu'il manque de zinc… source : 1867. Les chineurs
1808 Pour une demoiselle / Paul eut le diable au corps ; / Il fit porter chez elle / Du vin pour les accords source : 1808. Quand le vin est versé il faut le boire, dans L'épicurien français, ou les dîners du caveau moderne, 3e année
1770 J'ai fait de vains efforts / Pour vous en arracher ; il a le diable au corps. source : 1770. La famille extravagante, comédie en un acte, représentée pour la première fois par les Comédiens François le 7 juin 1709, dans Oeuvres de Le Grand, comédien du roi
1918 J'ai un neveu de dix-sept ans et demi, un chic petit, il a le diable au corps. Il n'a qu'une idée, s'engager – dans l'aviation, bien entendu. source : 1918. Notes d'un pilote disparu (1916-1917)

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

a) Avoir le diable au corps [Avec l'idée d'énergie intense, infernale] Déployer une grande activité physique, s'agiter bruyamment; être dans un état de grande excitation. [En parlant d'un enfant] Être remuant, turbulent; ne pas tenir en place. − Voulez-vous me laisser tranquille ! Mais vous avez donc le diable au corps tous les deux ! (Barrière, Capendu, Faux bonsh.,1856, IV, 1, p. 142): 9. Au lieu de mes gros bons chevaux tranquilles d'autrefois, de petits chevaux arabes qui ont le diable au corps, se battent, se mordent, (...) et me brisent mes brancards à coups de pieds... A. Daudet, Tartarin de Tarascon,1872, p. 105. Rem. À noter, dans le même esprit : Ce louchon d'Augustine qui venait de pratiquer un trou au milieu du marc, en enfonçant une cuiller dans le filtre. − Veux-tu te tenir tranquille! cria Gervaise. Qu'est-ce que tu as donc dans le corps? Nous allons boire de la boue, maintenant (Zola, Assommoir, 1877, p. 545). Déployer une étonnante activité en y mettant énergie et passion, en faisant preuve de qualités d'esprit, de courage... Je ne sais où il prend tout ce qu'il dit, tout ce qu'il fait est prodigieux, je crois qu'il a le diable au corps, il faut qu'il ait le diable au corps (Ac. 1835, 1878). Péj. Être agressif, violent; accomplir de mauvaises actions, agir mal. − Avez-vous le diable au corps de vous quereller ainsi? (Lemercier, Pinto,1800, I, 10, p. 32). (tlfi:corps) /

  • diable (avoir le - au corps) loc. verb. CARACT. "fig. : agir avec emportement et passion" - L, cit. Mol. ; BEI, cit. Mme de Sév., 1690 ; GR[85], 1696, Mme de Sév. ; DEL, cit. Diderot ; GLLF, TLF, ø d.
    • 1578 - «Car vous sçavez qu'on dit d'un tel homme que ceux dont nous parlons maintenant, Il a le diable au corps, ou Il a le diable au ventre. [...] au lieu qu'on diset, Il a le diable au corps, ou il a le diable au ventre : maintenant les courtisans, qui veulent italianizer, disent, Il a le diable au dos : ou, à dos [...]» H. Estienne, Deux dialogues du nouv. langage françois italianizé , II, 153 et 173 (Lemerre) - P.E.
  • diable (avoir le - au corps) loc. verb. CARACT. "fig. : agir avec emportement et passion" - L, cit. Mol. ; BEI, cit. Mme de Sév., 1690 ; GR[85], 1696, Mme de Sév. ; DEL, cit. Diderot ; GLLF, TLF, ø d. avoir le diable au ventre - Gc, Rose ; GR[85] (dans le -), ø d ; absent TLF. Au 16e :
    • 1578 - «Car vous sçavez qu'on dit d'un tel homme que ceux dont nous parlons maintenant, Il a le diable au corps, ou Il a le diable au ventre. [...] au lieu qu'on diset, Il a le diable au corps, ou il a le diable au ventre : maintenant les courtisans, qui veulent italianizer, disent, Il a le diable au dos : ou, à dos [...]» H. Estienne, Deux dialogues du nouv. langage françois italianizé , II, 153 et 173 (Lemerre) - P.E.

diable (avoir le - au corps) loc. verb. CARACT. "fig. : agir avec emportement et passion" - L, cit. Mol. ; BEI, cit. Mme de Sév., 1690 ; GR[85], 1696, Mme de Sév. ; DEL, cit. Diderot ; GLLF, TLF, ø d.

  • Au 16e : avoir le diable au/à dos - Hu et DEL (- à dos), Larivey [1611] ; absent TLF.
    • 1578 - «Car vous sçavez qu'on dit d'un tel homme que ceux dont nous parlons maintenant, Il a le diable au corps, ou Il a le diable au ventre. [...] au lieu qu'on diset, Il a le diable au corps, ou il a le diable au ventre : maintenant les courtisans, qui veulent italianizer, disent, Il a le diable au dos : ou, à dos [...]» H. Estienne, Deux dialogues du nouv. langage françois italianizé , II, 153 et 173 (Lemerre) - P.E. (bhvf:corps) /
  • 1578, Estienne (Enckell, BHVF) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).