Définition de : pluches

pluches & Peluches ; la Pluche ; corvée de pluches ; être de corvée de pluches ; aux pluches ; faire les pluches n. f. pl.

Définition

Épluchage (de légumes) ; éplucher les pommes de terre, carottes, etc., être de corvée de cuisine ; appel à la corvée d'épluchage

fréquence : 011
registre ancien : 7 registre moderne : 7

usage : Argot militaire, Argot de la prison, argot carcéral

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1908.

1944 1948 1953 1953 1969 1971 1977 1977 1988 1998 2004

17041_aux_pluches_petiet.jpg: 800x523, 274k (21 mai 2017 à 22h31) 17041_la10e_aux_pluches.jpg: 1020x697, 268k (21 mai 2017 à 22h30) 17041_la_24_aux_pluches.jpg: 800x560, 172k (21 mai 2017 à 22h30) 17041_souvenir_des_pluches.jpg: 849x552, 67k (21 mai 2017 à 22h30) 17041_souvenir_des_pluches_mayence_1925.jpg: 1019x671, 90k (21 mai 2017 à 22h30)

Citations

  • 1977 j'ai tiré deux mois et demi de prison. Je faisais les chiottes, je balayais la cour, j'étais toujours de corvée aux pluches et nettoyage de la cuisine. source : 1977. Une vie de cheval
  • 1969 Lorsque je suis revenu dans la cuistance, après avoir fourgué mon fromage à des potes qui travaillaient à la « Pluche », le maton recomptait ses pièces pour la cinquième fois source : 1969. L'humour dans les prisons
  • 1948 Nous avons connu l'âge héroïque du poireau-bambou, ainsi nommé parce que les gens des « Peluches » devaient les scier tout comme du bois. source : 1948. Je sors du bagne
  • 1944 Mais la voix du chef Raynaud hurle soudain sur le palier : « Aux pluches ! Aux pluches ! ». Les clefs grincent dans les serrures. Les détenus, qui sommeillaient, se lèvent source : 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses
  • 1944 Douet descend aux « pluches ». D'autres coupent des arbres et posent des barbelés. source : 1944. Dans les prisons de la milice - Un mois au château des Brosses
  • 1971 Je faisais de temps en temps les pluches avec tout le monde, un peu la vaisselle, le reste du temps avec Mamy. source : 1971. Histoire de Michèle
  • 1953 Mais, en vrais soldats, on les astreignait à la fatidique corvée de « pluches », leur seule intrusion dans le domaine sacré du ravitaillement source : 1953. Allons z'enfants
  • 1998 les cuisines réclamaient la « section de pluches ». J'y ai conduit la totalité de la compagnie. Sans pagaille source : 1998. Section Bordel
  • 1953 Je suis descendue par cette échelle, le maître d'hôtel m'a aperçue, et j'approche de trois bons visages souriants. Entre les visages il y a un tas de patates : corvée de pluches. source : 1953. Racleurs d'océans
  • 1977 Je préférais la taule, avec quelques romans et un bouthéon. Il commence à faire froid et la taule au moins est chauffée, et pas de corvée de pluches le matin, pas d'appel la nuit. source : 1977. Faut pas rire avec les barbares

<10 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

PLUCHES, subst. fém. plur. A. − Arg. milit., fam. Épluchage des légumes, notamment des pommes de terre. Corvée de pluches; aux pluches. P. méton. Épluchures de légumes. Elle fulmina: −Plus fines tes pluches ! Je te l'ai dit cent fois (H. Bazin, Lève-toi, 1952, p. 88). Prononc.: [plyʃ]. Étymol. et Hist. 2.a)arg. milit. 1908 (d'apr. Esn.); b) 1935 peluches « épluchures de légumes » (G.Dumont, Pt dict. ou rec. de mots, noms et termes en usage à Bourbon). Forme fém. du norm. pluc « épluchure, ordure » (La Muse Normande de David Ferrand, éd. A. Héron, I, 12, 24), déverbal de l'anc. verbe peluchier « éplucher » (éplucher*, peluché*) cf. aussi l'a. pic. peluc subst. masc. « ce qui reste du grain après qu'il a été vanné » (1253 doc. ds Gdf.). (tlfi:pluches)

  • 1908, DHAF (TLFi) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.