¶ molarder

  • molarder
    • Cracher
    • fréquence : 009
    • id : 14745

molarder & mollarder

Définition

Cracher

fréquence : 009
registre moderne : 7

synonyme : cracher

Chronologie (aide)

La plus ancienne attestation connue est : 1866.

1908 1920 1927 1927 1951 1967 1981 2003 2015

Citations (aide)

<3 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Mol(l)arder, verbe intrans., (dans l'article MOLLARD, MOLARD2, subst. masc.) Pop. et vulg. Crachat. Synon. glaviot, graillon. Cette créature [Sarah Bernhardt], que rien ne fatigue, que rien ne lasse et qui crache le sang sans plus de détérioration de son être que lorsqu'on crache des mollards (GONCOURT, Journal, 1889, p. 961). Les couleuvres qu'il faut avaler, les molards qu'on reçoit sur la face et qu'il faut essuyer en disant merci encore (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 117). Prononc. et Orth.: []. ROB. Suppl. 1970, Lar. Lang. fr.: mollard ou molard, mollarder ou molarder. Étymol. et Hist. 1865 mollard (LARCH., p. 210); 1867 molard (DELVAU). Dér. de mol, v. mou; suff. -ard*. DÉR. Mol(l)arder,(Molarder, Mollarder) verbe intrans., pop. et vulg. Cracher. Synon. glavioter, graillonner. Une marchande près de Saint-Sulpice (...) se dressait, hurlante, quand on mollardait dans ses poires cuites ou sur ses volailles (HUYSMANS, En mén., 1881, p. 99). Les voisins sont tous descendus en foule des étages, en treillis, savates... Ils ont molardé tant et plus, ils ont rempli les paillassons (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 209). [], (il) mollarde []. Cf. mol(l)ard. 1re attest. 1866 (DELVAU, p.256); de mollard1, dés. -er. (tlfi:molarder) /

De mollard (GR) /

  • 1866 d'après ESN (GR) / 1866, Delvau (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.