bonjour bonsoir

registre moderne : 4 fréquence : 11

bonjour bonsoir & bonjour, bonsoir ; bonjour-bonsoir ; faire bonjour bonsoir

■ Rencontre rapide ; formule employée pour désigner la communication minimale, la relation sociale superficielle ; pour évoquer une visite brève, rapidement suivie d'un départ ; salutation rapide, qui n'engage pas ; se dit de quelque chose de rapide et de terminé ; au revoir ; ■ ne pas rester (?)

2008 Les Koné, c'est nos voisins depuis des plombes, mais les parents, ils ont pas trop de contacts entre eux, juste bonjour bonsoir en se croisant dans les couloirs. 2008. Kiffer sa race 1961 et ne prend part à aucune conversation ni discussion professionnelle avec les copines : Bonjour ! Bonsoir ! Ça boume ? Ce sont les seuls mots qu'elle leur adresse. 1961. L'hydre aux mille têtes 1955 le mal ne sera pas grand. Bonjour, bonsoir et voilà 1955. Fièvre au Marais 1956 Il est vrai que je n'ai pas été abandonnée. J'ai eu ce que je voulais. Bonjour bonsoir. Le reste, je m'en bats l'oeil 1956. M'as-tu vu en cadavre ? 1972 Je voyais Pierre, je voyais Paul, bonjour, bonsoir, à la tienne mon vieux, mais je restais un loup solitaire 1972. Cambrioles - Les bouleversants mémoires de l'Arsène Lupin de l'après-guerre 1892 Une drogue, un simple avortement, encore passe ; faut bien que l'art aide la nature et le prochain… Un peu de seigne ergoté, et coetera, et puis bonjour bonsoir : on ne laisse pas sa marque de fabrique 1892. Le chiffonnier de Paris - Grand roman dramatique 1978 Est-ce que tu avais des contacts avec les autres types du quartier, qui allaient au-delà de bonjour, bonsoir ? 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine 1978 La plupart [des clients] viennent pour baiser, pour prendre leur pied et puis, bonjour, bonsoir, c'est tout. 1978. Les garçons de passe - Enquête sur la prostitution masculine 1997 mais dans quelles circonstances précises, ça, j'avoue, qu'on avait lié connaissance, ou plus ample connaissance, pas le simple bonjour-bonsoir sur le seuil de la cuisine, ou en se croisant dans le couloir, avec les Schmidt. 1997. L'aveu différé 1956 Vous savez, je passais en vitesse, bonjour, bonsoir… 1956. Fais gaffe à tes os <10 citation(s)>

Rem. 2. Bonjour prend parfois une nuance péj., parce que, perdant son sens primitif, il est gén. utilisé comme une formule de salutation des plus banales, qui se prononce rapidement et sans penser à sa valeur originelle. D'où l'expr. bonjour bonsoir! pour marquer familièrement, p. plaisant., des rapports humains superficiels et éphémères, sans lendemain, ne tirant pas à conséquence : 3. Ainsi qu'il [Ragu] le disait, il ne la touchait [Josine] jamais que pour le plaisir (...). Pas d'enfant, pas de fil à la patte. On s'amusait ensemble, et bonjour, bonsoir, on n'encombrait pas sa vie. Zola, Travail,t. 2, 1901, p. 18. (tlfi:bonjour) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Écrivez et postez. (aide)

Signature Code 579