Définition de : titiller

  • titiller
    • Agacer, caresser ; bouger, mettre en mouvement ; se taquiner ; agacer, tourmenter
    • fréquence : 015
    • id : 32514

titiller & se titiller v.tr.

Définition

Agacer, caresser ; bouger, mettre en mouvement ; se taquiner ; agacer, tourmenter

fréquence : 015

Chronologie

La plus ancienne attestation connue est : 1190.

1950 1956 1957 1965 1970 1980 1981 1995 1997 2003 2006 2007 2008 2008 2009

Citations

  • 1957 J'ai posé mes panards sur la cheminée à côté de la statue d'albâtre de Vénus et pensivement je lui titille le sein gauche avec mon gros orteil. source : 1957?. Dix ans de frigo
  • 2008 Une garde à vue consiste, en effet, à titiller une personne tout en restant correct, à revenir en arrière, à appuyer là où ça fait mal, pour en revenir aux faits. source : 2008. Flic dans le 9.3
  • 2003 Ses seins s'alourdissaient et leurs bouts la titillaient source : 2003. La pharmacienne
  • 2006 Elle me demande de lui titiller le clito le plus rapidement possible. source : 2006. Fuck and forget - Journal de Pattaya
  • 1956 J'ai beau titiller dans le trou [de serrure], me forcer au calme, rien ! Zéro ! La lourde reste close, la serrure inerte. source : 1956. Fais gaffe à tes os

<5 citation(s)>

Sources utilisées

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Lat. titillare (GR) /

  • 1560 ; tetiller, 1190 ; rare av. fin XVIIIe (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.