s'aboucher

s'aboucher (tableau rapide)
s'aboucher Se lier ; mettre en relation ; en relation avec
fréquence 11

s'aboucher

& aboucher ; abouché avec

Définition

Se lier ; mettre en relation ; en relation avec

Citations
1829 Ayant pris un goût particulier pour la chapellerie, je m'abouchai avec un ouvrier, voleur de profession, mais bon diable du reste source : 1829. Mémoires d'un forban philosophe
1829 Un brick, destiné pour l'Amérique, étant prêt à mettre la voile, je m'abouchai avec le capitaine, et m'embarquai sans passeport source : 1829. Mémoires d'un forban philosophe
1830 Vidocq accepta la partie, et le jour même Martinot l'aboucha avec les trois amis source : 1830. Histoire de Vidocq, chef de la police de sûreté, écrite d'après lui-même, par M. Froment, Ex-Chef de Brigade du Cabinet particulier du préfet, auteur de La police dévoilée (vol.2)

<3 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

ABOUCHER, verbe trans.


ABOUCHER, verbe trans. I. Forme active. [Le suj. ou l'agent est toujours un animé ou une part. d'animé par nature ou par personnification (cf. ex. 4)] A. Aboucher qqn ou qqc. 1. [Le compl. d'obj. dir. est un animé ou une entité qui concerne un animé] Mettre en rapport, en communication verbale, étroite, directe, comme bouche contre bouche :

1. ... prenez tout de suite rendez-vous avec lui; je m'en vais vous aboucher sur-le-champ. P. MÉRIMÉE, Chronique du temps de Charles IX, 1829, p. 92.

2. Il ne s'agissait plus que de trouver un trait d'union convenable pour aboucher ces deux fantaisies qui venaient de se réveiller si vivaces. Tout en marchant, Musette regardait Marcel, et Marcel regardait Musette. H. MURGER, Scènes de la vie de Bohème, 1851, p. 177.

2. [Le compl. d'obj. dir. est un inanimé] Mettre en communication étroite, comme bouche contre bouche :

3. Le jeune homme s'écarta brusquement de cette grotte à clochards pour regagner les lumières, dépassant le grand magasin citrons-primeurs, pour gagner le carrefour qui abouche la rue des halles, la rue du Pont-Neuf et la rue Berger. L. ARAGON, Les Beaux quartiers, 1936, p. 320.

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).