mon loulou

mon loulou (tableau rapide)
mon loulou ■ Terme affectueux et familier, terme d'amitié, mot d'amitié à l'adresse d'un enfant, de la prostituée au client ; ■ jeune homme, type (avec familiarité – non délinquant) ; ■ (pl.) collectif familier amical
synonyme terme de familiarité : chéri
date 1830
fréquence 14

mon loulou

& mon petit loulou ; mon gros loulou ; loulou ; les loulous

Définition

■ Terme affectueux et familier, terme d'amitié, mot d'amitié à l'adresse d'un enfant, de la prostituée au client ; ■ jeune homme, type (avec familiarité – non délinquant) ; ■ (pl.) collectif familier amical

registre ancien : 7 registre moderne : 6

Synonyme : terme de familiarité : chéri

30383.jpg: 465x700, 107k (03 novembre 2011 à 13h40)

Citations
1976 Un soir, je passe rue de Provence et une fille me drague. Un petit châssis genre coupé-sport. Elle me dit : « Tu viens mon loulou chéri ? » source : 1976. Le nouveau visage de la prostitution
1982 Leclair est donc à son standard téléphonique, encadré par les anciens de 14-18, résignés, sarcastiques, mais patriotes ! Pour sûr qu'ils la flairent l'imminente catastrophe, ils font la leçon aux gus de l'âge de Leclair, les vieux, ils voient bien que ce ne sont pas ces loulous qui viendront à bout des Goths sataniques. Les jeunots ouvrent des calots comme des soucoupes, interloqués par ces anciens qui les trouvent tièdes, indisciplinés. source : 1982. La vapeur
1886 Il fut invité à s'asseoir ; tout naturellement il n'y avait pas de chaises. Cherche pas mon loulou, dit Suzanne, assieds-toi sur mes genoux ; t'auras pas tous les jours un fauteuil aussi rembourré source : 1886. Paris oublié
1886 Elle fut câline avec lui ; elle l'appelait mon bébé, mon lapin chéri, mon gros loulou source : 1886. Paris oublié
1949 Tu m'excuseras, mon gros loulou, mais j'avais mal à la tête source : 1949. Préface, dans Mémoires d'un contrôleur des wagons-lits recueillis par René Delpêche
1911 J'suis pas chez moi avec mon loulou chéri ; j'suis en maison, à côté d'un client qui fait flanelle… source : 1911. Le journal à Nénesse
1911 N'en jette plus : la cour est pleine, mon chaton, mon loulou, mon homme ! source : 1911. Le journal à Nénesse
1976 L'altercation s'était vite propagée dans les étages supérieurs et les taulards privilégiés du premier étage pouvaient, à travers leurs oeilletons, assister à la scène. Pour une fois qu'il y avait du cinéma, ils voulaient pas rater çà les loulous. source : 1976. Histoire criminelle de Rafaël Mendoza

<8 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

B. − P. métaph. 1. Fam. [Terme d'affection adressé à une pers.] Marjavel [à sa femme], lui prenant la taille: Ah! tu es un ange! (...) Tu l'aimes bien, ton gros loulou (Labiche, Le Plus heureux, 1870, I, 16, p. 53). Mon pauvre chat, Ta dernière lettre m'a été au coeur (...). Ma chère Caro, mon loulou (Flaub., Corresp.,1880, p. 5).« Loulou... viens dormir! », murmura-t-il (Martin du G.,Thib., Belle sais., 1923, p. 977). (tlfi:loulou) /

  • 1830 au masc. (GR) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).