syphilo

syphilo (tableau rapide)
syphilo ■ Syphilis ; ■ malade atteint de la syphilis, syphilitique ; (aussi, par sous-entendu raciste : Arabe)
synonyme MST, malade de MST
date 1907
fréquence 8

syphilo

& être syphilo

n., adj.

Définition

■ Syphilis ; ■ malade atteint de la syphilis, syphilitique ; (aussi, par sous-entendu raciste : Arabe)

registre ancien : 7 registre moderne : 7

Synonyme : MST, malade de MST Morphologie : apocope, apocope en -o Usage : santé, médecin, médecine, hôpital

Citations
1935 Je te préviens cependant que les trois quarts de ces poules-là sont syphilos jusqu'à la moelle. source : 1935. Mer Noire
1979 –Oh, les melons !… Vous avez entendu ? Y-z-ont coupé la cabèche à vot' copain !… Un syphilo de moins !… Ça vous apprendra à venir nous emmerder !… Z'avez voulu l'indépendance, gardez-la chez vous ! source : 1979. Le désert de l'Iguane
1950 Anna de Nice, qui trichait si bien aux cartes et était tubarbe… syphilo aussi, ce qui faisait une honnête moyenne source : 1950. Ainsi soit-il

<3 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

syphilo, subst.a) Subst. fém. Syphilis. b) Subst. Syphilitique. Il avait dépisté ça (...) chez certains syphilos. Le «tréponème pâle», il désignait cette saloperie (M. Audiard, La Nuit, le jour et toutes les autres nuits, Paris, Gallimard, 1980 [1978], p.197). (tlfi:syphilo) /

  • syphilo n. abrév. de syphilitiquearg. ARG. MÉD. - TLF, cit. M. Audiard, 1980 ; absent GR[92].
    • 1907 - «[syphilo 'syphilitique, homme atteint de syphilis' 1907 se trouve dans les hôpitaux militaires.]» In S. Heinimann, Les mots déformés et abrégés en -o, in Mélanges Mario Roques, II, 158 (1953) - K.G.
    • 1918 - Dauzat, L'Arg. de la guerre, Vocab. gén. - K.G.
    • 1966 - «[...] j'imagine très bien un nouveau dragon hurlant des prescriptions à de malheureux syphilos suant peur et virus par tous les chancres [...]» Sarrazin, La Traversière, 80 ( Livre de Poche) - K.G.
    • 1981 - «J'ai droit aussi au festival Lariboisière. Le paternel fait un vrai show vu qu'il a attrapé froid dans les couloirs. Il gueule après tout le personnel de l'hosto [...] Son voisin de lit un vieux syphilo se prend de panique.» Hanska, J'arrête pas de t'aimer, 108 (Balland) - K.G.
  • syphilo adj. abrév. de syphilitiquearg. ARG. MÉD. - ø t. lex. réf. ; absent TLF, GR[92].
    • 1979 - «Société Libérale Avancée, plus faisandée que maquerelle d'abattage !... Une aïeule syphilo de Thubanneau a meilleur fumet que D'estaing détestable !» Dubrieu, Le Désert de l'Iguane, 289 (Ed. Ramsay) - K.G.
  • syphilo n.f. abrév. de syphilisarg. ARG. MÉD. - TLF, ø d ; absent GR[92].
    • 1965 - «La syphilis : le naze, le nazi, la syphilo [...]» Giraud, Le Royaume d'argot, 25 (Denoël) - K.G.
    • 1972 - «Tubard c'était suffisant, il voulait pas en plus attraper la syphilo.» Boudard, L'Hôpital, 114 (La Table Ronde) - K.G.
    • 1977 - Caradec, Dict. du fr. arg. et pop. (Larousse) - K.G.
    • 1982 - «Est-ce que la jeune fille [...] ne serait pas enceinte ? [...] Ou pire, vérolée ? Eh bien non, miracle [...] Ni chaudelance, ni syphilo, ni lardon dans le tiroir après cette saleté de nuit.» Le Breton, Fortif's, 273 (Hachette) - K.G. (bhvf:syphilo) /
  • Pas cité dans (GR) / 1907 (K.G., BHVF)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).