prêt

prêt Somme que la prostituée doit donner à son souteneur ; se faire donner de l'argent par prostituée (souteneur)
date 1841
fréquence 7

prêt

& pré ; recevoir son prêt

n.m.

Somme que la prostituée doit donner à son souteneur ; se faire donner de l'argent par prostituée (souteneur)

registre ancien : 9

Usage : prostitution

1891 Autrefois le souteneur allait quotidiennement dans la maison de tolérance où il avait sa marmite pour toucher son prêt source : 1891?. Paris-Impur
1875 chacune d'elle est taxée par eux [les maquereaux] à une somme fixe qu'ils appellent le prêt, et qu'elle doit donner tous les soirs, sous peine d'être battue source : 1875. Paris, ses organes, ses fonctions et sa vie jusqu'en 1870
1905 Flemme pas, la gosse, me faut mon prêt ou gare ! source : 1905. Le Tigre & Coqueliquot
1841 Les marmites sont taxées à une rente journalière de 2 à 5 fr., et il n'est pas rare de voir quelques prostituées l'élever au chiffre de 10 ou 15 fr. par jour ; cette rente est appelée par les souteneurs le pré. source : 1841. Des dangers de la Prostitution ; par Aimée Lucas

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).