se gourrer

se gourrer (tableau rapide)
se gourrer Se méfier ; se méfier que (être vigilant, être attentif à) ; se méfier (ou : se douter de qqchose (qu'on est suivi)
synonyme méfiant, se méfier
fréquence 7

se gourrer

& se gourer ; se gourrer que

Définition

Se méfier ; se méfier que (être vigilant, être attentif à) ; se méfier (ou : se douter de qqchose (qu'on est suivi)

registre ancien : 9

Synonyme : méfiant, se méfier

Citations
1900 Girodot avait un talent exceptionnel pour suivre sans être vu ; il était on ne peut plus prudent, et si la personne qu'il épiait se retournait, il disait à son collègue : « Je crois qu'il se goure… » Il le disait si souvent que le nom lui est resté, et fréquemment, en parlant de lui, on ne le désigne que sous le sobriquet de : Y s'goure. source : 1900. Mémoires de Rossignol
1904 Parlons pas de ça ici, il y a trop d'esgourdes qui écoutent et tant que le Môme ne sera pas fabriqué, il faut se gourrer de tout le monde source : 1904. La Maison Philibert
1904 avec les femmes faut toujours se gourrer d'un coup de flanc source : 1904. La Maison Philibert
1911 Si ce n'était pas les frusques du bloc, je le prendrais pour un vieux frère et je lui baverais franc… Mais on a l'oeil américain dans notre tierce, on le tient au chaud et on se gourre quand même qu'il ne vous fasse pas de cochonnerie… source : 1911. Le journal à Nénesse
1911 il ne me restait plus de méfiance dans le ciboulot… Ça m'avait rendu presque louf… Pourquoi me gourrer ? Pour une fois qu'elle n'avait pas étrenné, il n'y avait pas de quoi se bouffer les vermicelles ! source : 1911. Le journal à Nénesse

<5 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).