Définition de : chine

  • chine
    • ■ Commerce ambulant : achat ou vente à domicile d'objets de peu de valeur (acheter de vieux habits), petit ramassage domestique (de ferraille), vente à domicile ; ■ (mendicité)
    • fréquence : 006
    • id : 8791

chine & □ faire la chine n.f.

Définition

■ Commerce ambulant : achat ou vente à domicile d'objets de peu de valeur (acheter de vieux habits), petit ramassage domestique (de ferraille), vente à domicile ; ■ (mendicité)

fréquence : 006
registre ancien : 8

Chronologie

1901 1933 1955 1955 1972 2005

Citations

  • 1955 Ses dabs étaient dans la chine et quant aux miens, le vieux biffin et la mamine faiseuse d'anges. Passons. source : 1955. Mollo sur la joncaille
  • 1933 Mon père et ma mère étaient « chineurs » et on vivait à six dans la roulotte. […] À faire la chine, on n'devient pas vite myonnaire, tu sais bien ! source : 1933. Filles à matelots
  • 2005 Et puis un jour, j'ai décidé de me calmer, de vivre comme tous le monde d'arrêter les conneries, après tout je vivais bien en faisant les marchés et en allant faire de la vente à domicile, l'apres midi, ce que chez nous on appelle « la chine » source : 2005. Mesrine, François, Charly, J.P, et tous ceux des QHS
  • 1972 Il y a les tortueux et innombrables sentiers de la chine – le petit ramassage – et aussi les autoroutes, de P.-D.G. à P.-D.G. source : 1972. Les gangs de la ferraille

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments

CHINE2, subst. fém. Argot A.− [Correspond à chiner2I] Commerce ambulant. Faire la chine : Il y a dix ans, je vous aurais répondu oui... Je faisais encore la « chine »... J'allais de porte en porte en poussant ma charrette à bras pour vendre le poisson... Simenon, Les Vacances de Maigret, 1948, p. 76. P. ext. Mendicité (cf. Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, 1900, p. 68). Prononc. : [ʃin]. Étymol. et Hist. 1873 faire la chine « augmenter frauduleusement la valeur apparente de certains objets » (Revue des Deux-Mondes, t. 103, p. 332); 1878 « colportage, vente ambulante » aller à la chine (L. Rigaud, Dict. du jargon parisien, p. 85). Déverbal de chiner2* « brocanter, faire du colportage, se moquer, railler ». Fréq. abs. littér. : 1. (tlfi:chine)

  • Déverbal de chiner2* « brocanter, faire du colportage, se moquer, railler » (TLFi)

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Ouvrez la page de discussion (s'ouvre dans une nouvelle page) pour contribuer. Merci.