poisse

poisse Souteneur, homme vivant de la prostitution des femmes
fréquence 10
synonyme maquereau, proxénète, souteneur

poisse

n.m.

Souteneur, homme vivant de la prostitution des femmes

Usage : prostitution

1935 Je n'ai pas le caractère à ça, j'ai la poisse, mais je ne suis pas poisse, et les saligauds qui font marcher leur épouse me dégoûtent d'autant plus qu'ils ne courent pas de risques. source : 1935. Viande à brûler
1935 Il y avait trois centres fameux de mèques, marles, poisses et marchand de viande : Les Halles, la Maubert et le long Montmartre. Il y avait aussi, mais sans gradeur, Ménilmuche et la Belleville source : 1935. Moi, le Dab, souteneur !
1927 Si Mado a déjà un poisse qui se met à envoyer de l'argent à la famille, elle ne paiera plus ses frais de maison. source : 1927. Maisons de société - Choses vues
1939 Le voisinage de la bonne fille et de la belle dame, du petit poisse ou du mécano et du haut-de-forme est assurément ce qui donne leurs airs à Pigalle ou à Blanche. source : 1939. Le piéton de Paris

<4 citation(s)>

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

POISSE2, subst. masc. Arg. Souteneur, gouape; voleur. Mots synonymes (...) Chable, Charle, Charlot, Charron, Chiffonneur, Doubleur, Poisse, Raboteur, tous ces mots signifient voleur (Jargon, Suppl., vers 1822, p.4). Le voisinage de la bonne fille et de la belle dame, du petit poisse ou du mécano et du haut de forme est assurément ce qui donne leurs airs à Pigalle ou à Blanche (Fargue, Piéton Paris, 1939, p. 177). Les dames du monde aux doigts couverts de bagues ne détestent pas, la nuit, rechercher les vagabonds sur les bancs, les permissionnaires saouls et même les poisses aux ongles noirs (Morand, Pt théâtre, Matr. d'Éphèse, 1942, I, 4, p.36). Prononc.: [pwas]. Étymol. et Hist. I. 1800 « voleur » (Leclair, Hist. des bandits d'Orgères d'apr. Sain. Sources arg. t.2, p.92). II. Fin xixes. « souteneur » (d'apr. Dauzat 1973); 1928 (Bauche). I dér. régr. de l'arg. poissard « voleur », v. poissard1; cf. poix au sens 2 et poisser au sens de « voler ». II soit déverbal de poisser*, le souteneur étant un personnage auquel il est difficile d'échapper (cf. le sens «personnage collant», Bauche 1928; FEW t.8, p.621a), soit tiré de poisson* au sens de « souteneur » (Cellard-Rey, s.v. poisse1). Fréq. abs. littér.: 20. (tlfi:poisse) /

Argot parisien courant d'avant-guerre (Dauzat1918voc) / Apocope de poisson ? (gb) /

Enrichir la notice. Si vous connaissez une source ancienne, une première attestation méconnue, ou si vous pouvez compléter l'étymologie ou corriger une erreur, cette notice a besoin de votre aide. Formulaire de commentaire (s'ouvre dans une nouvelle page).