languefrancaise.net

poisse (définition)

poisse
Souteneur, homme vivant de la prostitution des femmes

  • 1935 Je n'ai pas le caractère à ça, j'ai la poisse, mais je ne suis pas poisse, et les saligauds qui font marcher leur épouse me dégoûtent d'autant plus qu'ils ne courent pas de risques. source : 1935. Viande à brûler
  • 1935 Il y avait trois centres fameux de mèques, marles, poisses et marchand de viande : Les Halles, la Maubert et le long Montmartre. Il y avait aussi, mais sans gradeur, Ménilmuche et la Belleville source : 1935. Moi, le Dab, souteneur !
  • 1929 Ceux-là, leur compte était bon. Ils paieraient pour les autres. Toute une racaille composée de poisses et de jolis barbeaux, les marlous de la zone, descendus de Barbès ou venus de Sébasto, chaussés d'espadrilles, la casquette enfoncée jusqu'aux yeux gluants de rimmel, avec des joues roses à barbettes et des lèvres trop rouges. source : 1929. Au Poiss' d'or
  • 1929 Il parlait « poisse », d'un accent affecté qui amusait Louise. source : 1929. Au Poiss' d'or
  • 1927 Si Mado a déjà un poisse qui se met à envoyer de l'argent à la famille, elle ne paiera plus ses frais de maison. source : 1927. Maisons de société - Choses vues
  • 1939 Le voisinage de la bonne fille et de la belle dame, du petit poisse ou du mécano et du haut-de-forme est assurément ce qui donne leurs airs à Pigalle ou à Blanche. source : 1939. Le piéton de Paris

<6 citation(s)>

Chronologie et sources

Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion avec précision de la source exacte. Merci.

1918 1920 1925 1925 1927 1929 1935 1935 1939 1951 1971 1981 1997

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments