languefrancaise.net

zonard (définition)

zonard
Banlieusard, plutôt jeune, qui habite dans la banlieue pauvre, dans la zone ; jeune marginal des classes populaires, petit voyou, terme de mépris

  • 2008 ça me fait mal au coeur que ce glandeur de première, une nullité en cours, un apprenti zonard, ait un traitement de faveur parce que c'est un mâle. source : 2008. Kiffer sa race
  • 2008 Le plus chelou, c'est que les zonards lui en veulent pour une raison qui me concerne [la bonne élève de la classe] et qui m'échappe : qu'un inconnu vienne titiller leur grosse tête les heurte. source : 2008. Kiffer sa race
  • 1990 Laissés-pour-compte du système scolaire, zonards et chômeurs en puissance, ils vomissent la société et la société a peur d'eux. source : 1990. Faut-il avoir peur des bandes ?
  • 1967 Certains définissent l'argot comme le langage parisien « des zonards », des gars de Ménilmuche, de Belleville, de Montreuil, de Nanterre. source : 1967. L'argot chez les mineurs délinquants
  • 2002 Avant c’était dans la rue, les zonards, les keupons, tout ça, qui prenaient de l’héroïne, dans les années quatre-vingt et tout quoi. source : 2003. Les nouveaux usages de l'héroïne
  • 1987 j'attends. Comme les vieilles tantes édentées et sans âge qui postillonnent entre elles, assises sur les bancs près des pissotières, comme les zonards qui font la manche et qui parlent tout seuls et les travelos aux seins qui poussent sous les tee-shirts trop courts. source : 1987. Néons
  • 1977 Les zonards qui sont là vont s'faire lyncher source : 1977. Les charognards
  • 1980 Il était toujours en veste camouflée et sa coiffure afro sur son visage pâle de zonard malsain faisait très Front de Libération du Ouadabouzou. source : 1980. Pour venger Pépère
  • 1997 un nouveau phénomène socio-urbain, le langage des banlieues, ou la langue des banlieues (on pourrait également dire le parler des zonards, pour reprendre une expression courante chez les jeunes). source : 1997. Trafic de mots en banlieue : du « nique ta mère » au « plaît-il »
  • 1999 Le proxénétisme casse-coûte, c'est le bas de l'échelle. En principe, on a deux jeunes zonards de grande banlieue qui vivent ensemble, fauchés, poursuivis par des créanciers et des huissiers de justice. La fille commence par un ou deux dépannages source : 1999. Deux frères - flic et truand, première partie (Michel) (le truand)

<10 citation(s)>

Chronologie et sources

Si vous connaissez une date plus ancienne, indiquez-la en discussion en indiquant la source exacte. Merci.

1967 1977 1980 1983 1987 1990 1997 1999 2002 2008

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

Compléments