languefrancaise.net

définition de : coquin – depuis 1841 avec Bob, dictionnaire d'argot

coquin
Dénonciateur qui vend à la police, révélateur

coquin (1841) #nom

Dénonciateur qui vend à la police, révélateur

synonyme dénonciateur
index Coquin
datation 1841 || 1841, Joigneaux
fréquence 007
registre ancien 10
registre actuel
liens GLGallicaHathiArchiveULB
historique dernière modification le 2021-11-13 16:54 (+50) r2 (diff)
Citations
  • 1846 L'un et l'autre ont été spécialement consacrés, en partie, aux révélateurs ou coquins, ainsi que les appellent les autres détenus. source : 1846. L'intérieur des prisons […], par Un Détenu
  • 1867 Je crois bien qu'on a mangé sur notre orgue (Qu'on nous a dénoncés). On m'a même prévenu que des macarons (des espions) rôdent autour de nous. Ça serait drôle, si parmi les roustures (Individus en rupture de ban) qui viennent pitancher chez nouzailles (Boire et manger chez nous) ; il y avait des coquins. source : 1867. Les Malfaiteurs
  • 1841 Ils disent d'un homme qui les trahit, qui les livre à la justice : C'est un coquin, un coqueur, un gueux, un mangeur, un homme qui a faim, qui mange sur quelqu'un, c'est-à-dire aux dépens de quelqu'un. Toutes ces variantes se lient étroitement entre elles par une commune origine. source : 1841. Les Prisons de Paris, par un ancien détenu

<3 citation(s)>

Chronologie et sources

Amis visiteurs, si vous connaissez une date plus ancienne, vous êtes chaleureusement invités à la partager en discussion avec indication de la source exacte. Elle sera vérifiée et intégrée à la notice sous votre signature. Merci.

Date à battre : 1841

1841, Joigneaux

Entrée relevée dans ces sources (sauf erreur) :

1841 1841 1846 1849 1867 1871 1901 xxxx

Compléments